lundi 14 octobre 2019
17 janvier 2019

Auvergne-Rhône-Alpes: un plan pour la mobilité décarbonée

© HVillardhemisphair_Atmo

Amorcé dès 2016, l’engagement de la Région Auvergne Rhône-Alpes pour le développement d’une mobilité décarbonée s’est renforcé en 2017 puis 2018. La Région soutient le développement de la filière hydrogène autour du projet ZEV (Zero Emission Valley) porté en partenariat public-privé et de la filière GNV et bioGNV. Elle intervient aussi au niveau des territoires, en lien avec l’enjeu qualité de l’air, sur les zones identifiées d’enjeu régional. Par exemple par l’acquisition de bus électriques sur l’agglomération de Valence ou par son aide à l’acquisition de véhicules propres sur la vallée de l’Arve.

 

 

Les objectifs du développement durable concernés

  • 7: Energie propre et d’un coût abordable
  • 3: bonne santé et bien-être
  • 17: partenariats pour la réalisation des objectifs

Quels buts?

Les objectifs de la Région via ces initiatives sont multiples :

  • Favoriser le développement d’une mobilité décarbonée et contribuer ainsi à la reconquête de la qualité de l’air, à la diminution des GES, à la transition énergétique et à l’enjeu climatique ;
  • Valoriser un écosystème régional dynamique et performant, comme dans le cas de la filière hydrogène pour laquelle le projet ZEV (zero emission valley) a capitalisé sur un secteur de technologies de pointe extrêmement bien représenté en Auvergne Rhône-Alpes et une volonté forte d’acteurs du privé pour engager une véritable ambition régionale ;
  • Mobiliser et valoriser des ressources énergétiques propres et locales, comme dans le cas du GNV bio, et favoriser le développement d‘activités économiques viables, localisées et vertes.

Quelles actions et quels budgets ?

Mobilité hydrogène : la Région porte une ambition inégalée pour accélérer le marché de l’hydrogène à travers une vision stratégique qui répond aux enjeux croisés de la transition énergétique, de la qualité de l’air, de la mobilité zéro émission et du développement économique, en capitalisant sur ses atouts : richesse du tissu industriel, forte présence régionale des acteurs de la filière hydrogène, capacités de recherche et écosystème pour l’innovation.

En 2017, la Région a porté, en partenariat avec Michelin/Engie/Symbio, la candidature du projet ZEV dont l’objectif est le déploiement, sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes, d’un réseau de 20 stations de recharge hydrogène et 15 électrolyseurs, et la subvention de 1 000 véhicules. Les principes en sont de garantir : la couverture régionale en permettant une itinérance totale sur le périmètre régional (pas de zones blanches), le prix (un tarif H2 unique sur tout le territoire, 1000 véhicules H2 au prix du diesel), le service (création d’un opérateur public-privé qui inscrit son activité à long terme).

La dynamique lancée autour de ZEV, qui bénéficiera d’un co-financement de 10 M€ de l’Europe, s’inscrit dans une ambition plus large de confortement de l’ensemble de la filière hydrogène. Ainsi, la Région déploiera en 2019 un appel à projets complémentaire visant au financement de véhicules hydrogène légers, commerciaux et passagers, à destination des acteurs économiques, collectivités locales et associations, de façon à renforcer la viabilité des infrastructures de recharges issues de ZEV ou portées par d’autres opérateurs économiques. Les véhicules subventionnés par l’appel à projet régional, seront des VEPAC (Voitures Electriques à Pile A Combustible) neuves ou d’occasion, en flottes captives professionnelles (entreprises, collectivités, loueurs …). L’objectif est de créer les conditions de viabilité pour des stations de distribution hydrogène avec un nombre minimum de véhicules rattachés ; il pourra s’agir d’une station du projet ZEV ou d’une station d’un autre opérateur privé ou public.

  • Structurée autour d’un programme en partenariat avec l’ADEME et GRDF, le développement de la filière GNV / BioGNV est accompagné par un appel à projet GNVolontair’ visant à soutenir l’installation de 12 nouvelles stations d’avitaillement en GNV et bioGNV. Ciblé sur les zones blanches de la Région, les stations de bioGNV permettront également d’offrir de nouveaux débouchés à la filière agricole locale ou à la valorisation des déchets par les collectivités locales. L’appel à projet est ouvert aux entreprises et aux collectivités et permet le co-financement de l’acquisition d’autocar, d’autobus ou de VUL ainsi que l’acquisition de bennes à ordures ménagères roulant au GNV, sous réserve d’avitaillement à l’une des 12 stations du programme.
  • L’un des engagements phares de la politique régionale Environnement et qualité de l’air est d’agir sur les émissions de polluants des 9 zones prioritaires pour la qualité de l’air de la Région pour améliorer la qualité de vie de leurs habitants, en conventionnant avec chacun des territoires concernés pour mettre en œuvre un panel de dispositifs adaptés et agir ainsi sur les polluants règlementés de la zone.
  • le dispositif expérimental « d’aide à l’acquisition de véhicules propres » de la Vallée de l’Arve vise à lever les freins de passage à ces véhicules à nouvelle motorisation en démontrant par la mise sur route de véhicules non polluants la faisabilité et facilité d’utilisation de ces véhicules. Il s’adresse aux professionnels pour les accompagner vers des motorisations plus vertueuses (électrique, GNV ou hydrogène). Les aides visent à absorber tout ou partie du surcoût lié à l’achat d’un véhicule moins polluant et peuvent se cumuler avec d’autres aides existantes. Ce dispositif en faveur d’une mobilité propre s’inscrit en complément d’une série de mesures contractualisées dans le Plan en faveur de la reconquête de la qualité de l’air et visant en particulier à diminuer les émissions de particules (fonds air-bois pour les appareils de chauffage, fonds air-industrie, etc) ;
  • Le territoire de Valence Romans agglomération est concerné par des pics de pollution fréquents, principalement à l’oxyde d’azote (NOx) et aux Composés Organiques Volatiles (COV). Afin de favoriser le développement des véhicules décarbonés sur ce territoire, la Région a conventionné avec l’Agglomération afin de soutenir son projet d’évolution du mix énergétique de son parc de bus autour de technologies « vertes ». Une convention signée avec l’agglomération permettra de soutenir ce projet avec un montant de subvention maximum de 4 millions d’euros.

Une première tranche a été engagée qui permettra la création d’une ligne de bus 100% électrique, via l’acquisition de 12 bus électriques et des adaptations du dépôt au niveau de transformateurs pour un budget prévisionnel estimé à 7 550 000 € subventionnés à hauteur de 1 637 198 €  par la Région (soit 40% du montant d’investissement nécessaire pour aller au-delà des normes de protection environnementale de l’UE) et à hauteur de 550 000 € correspondant à 100% de l’investissement nécessaire sur les transformateurs

Quelle innovation?

  • approche multi-échelle : articulation des niveaux européens/nationaux/régionaux dans les approches filières, en particulier pour le développement des infrastructures de recharge hydrogène concernant l’inscription du projet dans les infrastructures d’enjeu européen ;
  • approche multi-filière : GNV / hydrogène / électrique;
  • multi enjeux : énergie/transport/qualité de l’air / économie/relocalisation des activités ;
  • pluralité de type de gouvernance, de mode de financement et de structuration de projets : partenariats publics-privés, mobilisation d’appels à projets européens, structuration de projets de territoires, etc …

Quels partenaires?

  • Privés : Michelin, ENGIE, SYMBIO ….
  • Collectivités locales : agglomération de Valence, …
  • Associations, particuliers, PME, Europe

Quels résultats ?

Résultats et impacts Quantitatifs Attendus Ou En Cours :

  • Hydrogène:
  • A échéance 2020
    • 20 stations de recharge, 15 électrolyseurs, 1 000 véhicules au prix du diesel,
    • une itinérance fonctionnelle sur la totalité du périmètre régional
    • une société de projet opérationnelle
  • GNV, bioGNV:
    • 12 stations d’avitaillement supplémentaires à échéance 2020,
    • 2018 : déjà trois stations d’avitaillement consolidée via le financement d’une trentaine de véhicules de transport poids lourd via le partenariat Région / ADEME (+une en 2017)
  • Vallée de l’Arve:
    • 63 véhicules propres financés en 2018,
    • le dispositif est mobilisable jusqu’en 2020
  • Valence RomansAgglomération
    • 12 bus électriques et un dépôt fonctionnel à échéance

Impact qualitatifs :

  • Développement et structuration de filières de mobilité décarbonée ;
  • Amélioration de la qualité de l’air à moyen terme

Contact:

 

https://www.auvergnerhonealpes.fr/actualite/526/23-transition-ecologique-l-action-de-la-region-saluee-par-une-marianne-d-or.htm

https://www.auvergnerhonealpes.fr/278-pour-une-filiere-hydrogene-d-excellence.htm

https://www.auvergnerhonealpes.fr/actualite/179/23-des-amenagements-pour-ameliorer-la-qualite-de-l-air-de-la-vallee-de-l-arve-au-pied-du-mont-blanc.htm

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email