lundi 11 décembre 2017
7 décembre 2017

Le Haut Commissaire à l’Economie sociale et solidaire présente sa feuille de route

Christophe Itier, Haut Commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, est intervenu le 7 décembre devant la Commission Economie sociale et solidaire de Régions de France, présidée par Denis Hameau.

Le Haut Commissaire, qui occupe cette fonction depuis la mi-septembre auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, a présenté  sa feuille de route en cours de construction, et répondu aux questions des élus et techniciens régionaux présents. Pour lui, l’ESS est d’abord un “projet politique” qui doit polleniser l’ensemble de l’économie.

Pour ce faire, l’ancien patron de l’association la Sauvegarde du Nord (1.500 salariés) entend agir sur deux priorités, conformément au programme présidentiel. La première est ce qu’il a appelé le “Social business act”, ou “pacte de croissance et de développement”. “Il s’agit de définir des critères (environnementaux et sociaux) pour que les entreprises de l’ESS puissent travailler dans le cadre des appels d’offre des collectivités mais pas en imposant un ‘quota ESS’. Au contraire, il s’agit de faire en sorte que toute l’économie vienne à ce mieux-disant qu’est l’ESS “, a-il expliqué.

Une labellisation type French tech

Il s’est montré plus précis sur le deuxième axe de sa mission, l’innovation sociale. Le Haut Commissaire souhaite développer des accélérateurs par le biais d’une labellisation du type “French tech”, par l’association des financements publics et privés, une réglementation plus favorable et des mesures d’impact et d’accompagnement des créateurs. Il lancera le 18 janvier 2018 un premier appel à projets afin de sélectionner les 10 à 20 jeunes entreprises ESS susceptibles de croître rapidement dans les années à venir. Il prévoit également de sélectionner au deuxième trimestre 2018 des territoires pilotes.

Les représentants des Régions, tout en saluant cette feuille de route, ont interrogé le Haut Commissaire sur le manque d’interlocuteurs sur l’ESS en Région et sur l’insuffisance des moyens de l’Etat. Sur ce point précis, Christophe Itier a noté les besoins soulevés par les Régions et attend les conclusions du rapport que doit remettre d’ici la fin de l’année Jean-Marc Borello, président-fondateur du groupe SOS.

La Régions ont aussi souhaité que les Chambres régionales de l’Economie sociale et solidaire (CRESS) soient reconnues au même niveau que les chambres consulaires, afin que la dimension ESS soit intégrée dans tous les projets de développement économique.

Christophe Itier s’est engagé à revenir devant les Régions en février dans la foulée d’une première présentation de sa feuille de route en Conseil des ministres.

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *