vendredi 19 juillet 2019
17 juin 2019

Nouvelle-Aquitaine: Un réseau de chaleur écologique

Le vendredi 14 juin a été inauguré le nouveau réseau de chaleur de la ville de Saint-Yrieix-la-Perche, dans la Haute-Vienne, basé sur une chaufferie biomasse.
Soutenue par la Région, cette opération est un cas exemplaire de déploiement d’une énergie renouvelable en circuit court.

 

Sur plus de 4,3 km de long, la Ville de Saint-Yrieix-la-Perche a mis en place un réseau de chaleur appuyé sur une chaufferie bois, réalisé en délégation de service public par ENGIE Cofely.

Le nouveau réseau permettra de chauffer le centre hospitalier, l’hôtel de ville, les différents établissements scolaires de la ville et leurs gymnases, le centre culturel, l’espace Ferraud, la salle des congrès, la communauté de communes, le complexe aqua-récréatif Villa Sport, la crèche, la maison médicale, l’institut de formation d’aides-soignants, le centre des finances et plusieurs résidences.

Le réseau de chaleur délivrera environ 10,5 GWh de chaleur et la chaufferie bois d’une puissance de 2,5 MW associée à un stockage d’hydro-accumulation permettra de couvrir en énergie renouvelable 85% des besoins de chaleur et d’éviter l’émission de 2 100 tonnes de CO² chaque année, soit l’équivalent de 350 voitures neuves parcourant 30 000 km/an.
L’approvisionnement en combustible bois est réalisé auprès de plusieurs fournisseurs locaux, dans un rayon maximum de 100 km.

Avec un coût total du projet de plus de 4,7 millions d’euros, les aides de la Région (1,3 millions d’euros) et de l’ADEME ont permis de ramener le prix de l’énergie obtenue à celui d’une énergie fossile.
La Région Nouvelle-Aquitaine est intervenue sur le projet dans le cadre de son action en faveur de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables.

Le réseau de chaleur de Saint-Yrieix-la-Perche en chiffres
  • 4,7 millions d’euros d’investissement
  • 3900 tonnes de bois énergie consommées par an
  • 100% du bois issu d’un périmètre inférieur à 80km
  • 2300 tonnes de Co2 évitées par an
  • 85% des besoins thermiques produits à partir de biomasse

Consulter l’article (photos)

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email