8 janvier 2019

Nouvelle-Aquitaine: un rebond vers l’emploi

Laboratoire d’innovation sociale, la Maison pour rebondir de Bordeaux met en œuvre le programme « 100 chances 100 emplois ». Un parcours d’accès à l’emploi à destination des jeunes, en partenariat avec de nombreuses entreprises.

 

En difficulté d’insertion professionnelle, ils ont moins de 30 ans et vivent dans des quartiers prioritaires de la Rive droite de Bordeaux et du Pays foyen. La moitié d’entre eux affiche un niveau scolaire inférieur au bac. Ces jeunes vont bénéficier d’une chance de se réinsérer dans la vie professionnelle grâce à une association et un programme : « 100 chances 100 emplois ». « Nous proposions, au mois de décembre dernier, la douzième session de ce programme, que nous avons engagé il y a sept ans à Bordeaux », explique Erwan Faure, responsable de la Maison pour rebondir, à la tête d’une équipe de huit personnes. Créé au niveau national en 2004, ce dispositif propose, grâce à un réseau d’entreprises, un parcours sur mesure pour les jeunes de 18 à 30 ans en difficulté d’insertion professionnelle.

Un suivi dans le temps

À la Maison pour rebondir, lors de 4 sessions par an, les jeunes repérés dans les Missions locales de Bordeaux, des Hauts de Garonne et des Graves peuvent bénéficier d’un véritable parcours d’accès à l’emploi : une semaine de formation coaching – sur les codes de l’entreprise et leur projet professionnel – suivie de rencontres avec une trentaine d’entreprises locales, d’entretiens de simulation et, enfin, d’une présentation de leur projet professionnel devant le groupe. « Dans une logique événementielle intéressante, les entreprises sont engagées ; les professionnels sont là pour aider les gens, explique Erwan Faure. Et l’implication perdure souvent, avec un suivi dans le temps et un possible parrainage des jeunes. »

Un fort réseau d’entreprises

Fondée par le groupe Suez pour accompagner des personnes éloignées de l’emploi, en intégrer au sein de ses filiales et aider à la création d’entreprises, la Maison pour rebondir a un leitmotiv : agir sur l’emploi, la plupart du temps avec son réseau de professionnels. Agences d’intérim, cabinets conseil, agences de communication, BNP, Suez, Keolis, Schneider, Pôle Emploi, Direccte, Caisse d’Épargne, Domofrance… Grands groupes et entreprises régionales ont au total aiguillé et conseillé plus de 120 jeunes dans les locaux de l’association depuis 2012. Et le bilan est bon : sur les 38 jeunes accompagnés en 2017, on comptabilise 85 % de sorties positives avec 19 CDD de plus de 6 mois conclus, 10 CDI, 14 contrats en alternance… « Ce bilan est largement dû au partenariat durable qui s’est instauré avec les différents acteurs de l’emploi, les collectivités locales, et bien sûr ces entreprises volontaires », résume Erwan Faure.
Dans le cadre de ses missions d’insertion professionnelle et de développement social, la Région soutient le projet et a notamment accordé en juillet dernier une aide de 12 000 euros pour soutenir l’organisation de sessions dans les quartiers prioritaires de la ville de Bordeaux et du Pays foyen.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email