mardi 22 octobre 2019
24 septembre 2019

Normandie: traitement du cancer par hadronthérapide

 

Dans le cadre de la recherche et du traitement du cancer par hadronthérapie à Caen, la Région Normandie a lancé la 2ème phase du programme ARCHADE (Advanced Ressources Center for HADrontherapy in Europe).

Normandie, santé

 

Qu’est-ce que l’hadronthérapie ?

Le programme ARCHADE à Caen est un centre de traitement et de recherche en hadronthérapie. Précise et efficace d’un point de vue biologique, l’hadronthérapie permet de protéger les tissus sains environnant la tumeur. Cette nouvelle technique signe une avancée dans le traitement de certains cancers aujourd’hui inopérables et engendre des besoins importants de recherche et développement (technologie, radiobiologie, formation et conseil).

La phase 1 est opérationnelle depuis juillet 2018 avec le traitement des patients par protonthérapie. C’est le troisième centre en France de protonthérapie avec Nice et Orsay.

Démarrage de la phase 2 du programme

La phase 2 est assurée par Normandy Hadrontherapy qui va construire et installer au centre CYCLHAD sur le plateau nord de Caen d’un accélérateur cyclotron de deuxième génération, unique au monde, le cyclotron « C 400 Ions ». Celui-ci proposera en plus des traitements par faisceau de protons, des traitements par faisceaux d’ions d’hélium et de carbone. Le cyclotron « C 400 Ions » doit être livré à partir de juin 2024. Normandy Hadrontherapy détient la propriété intellectuelle de ce nouveau concept et se chargera de son développement en partenariat avec plusieurs industriels.

L’objectif de Normandy Hadrontherapy aujourd’hui est de rendre cette méthode de traitement plus accessible de par le monde. La solution technologique proposée par Normandy Hadrontherapy remplace le synchrotron par un cyclotron, équipement beaucoup plus petit (9 mètres de diamètre, comparativement au système actuel qui fait 25 à 30 mètres de diamètre), moins onéreux et plus facile à exploiter et à entretenir.

Les innovations réalisées par Normandy Hadrontherapy permettront de proposer aux centres hospitaliers d’acquérir cette machine, plus simple et plus compacte, à un coût moindre par rapport aux premiers accélérateurs d’ions carbones utilisés au Japon, en Chine et dans trois pays en Europe, Allemagne, Autriche, Italie, actuellement.

La suite du programme

La phase 3 consistera en l’ouverture aux traitements grâce à la technologie du cyclotron « C 400 Ions » et aux activités de recherche sur le site de CYCLHAD à Caen et, parallèlement, par la commercialisation de la nouvelle machine de par le monde et de son développement.

Le programme ARCHADE s’appuie sur un campus d’excellence situé au nord de Caen. Ce campus regroupe la physique nucléaire fondamentale, l’imagerie, la biologie et le traitement du cancer. A proximité immédiate se trouvent le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds GANIL (CNRS/CEA) qui est un centre de recherche en physique nucléaire fondamentale, la plateforme d’imagerie biomédicale CYCERON, le Centre de lutte contre le cancer François Baclesse et le Centre Hospitalier Universitaire CHU. La concentration de tels équipements sur un même site n’a pas qu’équivalent en France.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email