lundi 10 décembre 2018
19 novembre 2018

Centre-Val de Loire: la télémédecine se développe

Deux nouveaux cabinets de téléconsultation ont vu le jour dans la région Centre-Val de Loire. Les communes de Saint-Maurice-sur-Fessard et Châtillon-Coligny, dans le Loiret, disposent désormais de ce service ultra moderne. Leur objectif : lutter contre la désertification médicale.

Doctor typing information on Laptop in Hospital office focus on Stethoscope
La désertification médicale est un enjeu majeur pour la Région Centre-Val de Loire. En effet, de plus en plus de communes se retrouvent sans médecin et il devient parfois très compliqué de se faire soigner. C’est le cas notamment des villes situées à l’est de la région et plus exactement dans le gâtinais (Loiret). Pour faire face à ce déficit médical, certaines d’entre elles ont fait appel à la télémédecine. Il y a d’abord eu La Selle-sur-le-Bied qui, il y a 3 mois, s’est lancée dans cette configuration inédite en France. Aujourd’hui, deux autres communes ont adopté ce dispositif afin de garantir l’accès aux soins pour tous (dont Saint-Maurice-sur-Fessard, privée de médecin généraliste depuis huit ans).

Mais en quoi consiste cette nouvelle médecine ? Le patient se rend chez un infirmier ou une infirmière qui reçoit les indications du médecin sur un écran partagé et manipule ensuite les outils sous le regard attentif de ce dernier.

Ce projet, porté par l’association de télémédecine du SCoT du Montargois en Gâtinais, va permettre à certains patients de bénéficier d’un accès aux soins sécurisé et accompagné par un professionnel de santé. François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, assure en effet que ce dispositif offre un « cadre sécurisant » grâce à la technologie et la présence des infirmiers. Si le dispositif peut encore montrer certaines limites (l’impossibilité de réaliser des palpations par exemple), la télémédecine est en constante évolution et devrait permettre d’ici peu de réaliser des échographies Doppler directement sur place. De plus, grâce à la télémédecine, les patients n’auront désormais plus besoin d’attendre plusieurs jours pour avoir un rendez-vous chez un médecin. En moins de deux jours, il est désormais possible de rencontrer un professionnel de santé grâce à cette technologie. Un réel changement pour les habitants de ces communes rurales.

La Région Centre-Val de Loire souhaite garantir l’accès aux soins pour tous

Présent à l’inauguration de ces deux établissements samedi 20 octobre 2018, François Bonneau a souhaité réaffirmer l’engagement de la Région Centre-Val de Loire pour permettre à tous d’accéder aux soins. Pour développer ce nouveau système médical, la Région a soutenu financièrement l’intégralité des équipements de télémédecine dans 6 cabinets de téléconsultations dans le Montargois. Cela représente 28 800 € par cabinet soit un financement régional global de 172 800 €. Très engagée sur les questions de santé, la Région Centre-Val de Loire a adopté un Plan « Urgence Santé » en 2012 puis un Plan « Ambitions Santé 2020 » en 2015, qui déploie « 35 mesures pour garantir l’accès aux soins de tous », parmi lesquelles :

  • Renforcer la dynamique de recrutement de chefs de clinique
  • Augmenter le nombre d’internes dévolus à la région, et les répartir sur l’ensemble du territoire
  • Soutenir l’installation de jeunes chirurgiens-dentistes sur notre territoire
  • Ouvrir de nouvelles formations
  • Aider financièrement les étudiants paramédicaux pour les stages effectués sur le territoire régional
  • Soutenir la création de 50 MSP supplémentaires, soit 125 Maisons de Santé Pluridisciplinaires et structures d’ici 2020 en Centre-Val de Loire
  • Communication conjointe avec l’ARS Centre-Val de Loire www.instaltoidoc-centrevaldeloire.fr (nouvelle fenêtre)
  • Soutien au déploiement de la télémédecine et à la e-Santé
  • Lancement de l’appel à projet FEDER « maintien à domicile »
  • Soutien à l’hébergement des personnes âgées dans le cadre des conventions Région/Départements : 25 M€ pour la période 2015/2020.
Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *