dimanche 09 août 2020
7 avril 2020

Sud: des tablettes pour des élèves de terminale en décrochage numérique

région, sud, lycée, confinement, tablette, Covid-19Alors que le confinement oblige la poursuite des cours via internet, de nombreux élèves rencontrent des difficultés faute de moyens. Pour leur venir en aide, le lycée Marie Curie à Marseille a distribué des tablettes numériques financées par la Région Sud à des élèves de terminale pour préparer au mieux leur baccalauréat.

Avec la réforme de l’Education Nationale, la Région Sud avait remplacé les manuels scolaires par une version numérique disponible sur tablette pour les élèves de seconde et de première depuis septembre 2019. Une autre vague de diffusion est prévue à la rentrée 2020 pour les élèves de terminale. Or, avec le confinement, de nombreux élèves de terminale non équipés ne peuvent suivre les cours en ligne.

Des élèves de terminale en décrochage numérique

C’est le cas, par exemple, de certains élèves de terminale du lycée Marie Curie à Marseille. « Au départ, nous avions reçu plus de tablettes que d’élèves de seconde et de première. Mais la Région nous a autorisé à les conserver en cas de besoin ou de problème » explique Gisèle Alcaniz, Proviseure du lycée Marie Curie situé dans le 5e arrondissement « très rapidement, les professeurs principaux ont constaté l’absence de nombreux élèves de terminale ST2S, STMG et STL. Ils étaient dans l’incapacité de poursuivre les cours chez eux. Si on ne réagissait pas vite, on risquait un décrochage numérique plus grave avec pour conséquence, une surcharge de travail qui les aurait mis encore plus en difficulté. Pour eux, il fallait donc assurer, dans un délai très court, une continuité pédagogique numérique ».
Tous les élèves en coupure numérique ont été contactés par téléphone afin de comprendre d’où venait le problème. « Dans la plupart des cas, on s’est aperçu qu’il y avait un seul ordinateur pour toute la famille, voire même un ordinateur pour plusieurs enfants scolarisés… » raconte la cheffe d’établissement « beaucoup d’entre eux travaillaient depuis leur portable… Mais comment rédiger un devoir de philosophie depuis son téléphone ? »

« En une semaine, tout a été réglé»

La proviseure poursuit : « j’ai donc contacté la Région dans le but d’obtenir une autorisation pour distribuer les tablettes restantes aux élèves en difficulté numérique. La Région a été très réactive et nous a répondu positivement même si initialement, les tablettes étaient prévues uniquement pour les élèves de 1re et de 2nde. En une semaine, tout était réglé! “

En effet, alors que le confinement a débuté le 16 mars pour les établissements scolaires, les premiers retours des professeurs principaux sur les élèves non connectés aux cours en ligne ont eu lieu dès le 19 mars. Puis les familles et les élèves concernés ont été contactés par téléphone. Le 20 mars, une fois la problématique identifiée, le lycée Marie Curie demande à la Région d’étendre l’utilisation des tablettes numériques aux élèves de terminale. Réponse de la Région quelques jours plus tard et première distribution des tablettes aux élèves le 26 mars !

Un véritable travail d’équipe

« Tout le monde s’est mobilisé, autant les professeurs, les équipes administratives et pédagogiques, les deux directrices déléguées aux formations techniques, Mesdames Boudet et Laurent qui ont coordonné l’opération entre les élèves et leurs familles, que la proviseure adjointe et moi-même » confie avec fierté Mme Alcaniz.

39 élèves bénéficiaires de tablettes « soulagés »

La distribution des tablettes s’est déroulée sur le parvis de l’établissement dans le respect des règles d’hygiène. Au total, 39 élèves de terminale sont venus récupérer leurs tablettes lors des quatre opérations de distribution organisées. « C’était un réel soulagement pour les enfants et les familles d’avoir enfin un moyen de travailler de manière autonome comme tous les autres » constate la Proviseure « ils étaient à la fois soulagés, satisfaits et reconnaissants envers l’institution ».

Solidarité avec les élèves les plus en difficulté

A quelque mois de la retraite, Gisèle Alcaniz, Proviseure dévouée du lycée Marie Curie s’exprime sur ces derniers événements. « Nous voulions aider nos élèves les plus en difficulté à avoir les mêmes moyens que les autres pour qu’ils puissent réussir leur bac. C’est pour eux que nous nous sommes mobilisés ». Elle conclut avec émotion : « Je suis touchée par cette volonté globale à être utiles. Je pense aussi aux deux professeurs agrégés en biochimie de notre établissement qui se sont portés volontaires à la Timone tout en poursuivant les cours aux élèves… Ils travaillent jour et nuit ainsi que les week-ends… Je suis fière de mon équipe ! »

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email