samedi 26 septembre 2020
11 juin 2020

Sud: l’IHU Méditerranée Infection et la Région lancent une cellule de suivi des patients COVID-19

Sud, Région, covid-19, IHU Méditerranée, suivi, patients

Alors que l’épidémie du virus COVID-19 a été jugée « sous contrôle » en France, Marseille et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur auront constitué un pôle d’excellence de dimension mondiale, à la fois en termes de recherche, de dépistage et de soins.

Grâce à l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de Didier RAOULT, plus de 50 000 patients ont été dépistés et plus de 4 000 y ont été soignés.

Le suivi de ces patients, au moment où l’intensité de l’épidémie décroît, devient un enjeu majeur, alors que les inconnues restent nombreuses quant aux séquelles de l’infection au COVID-19.

L’IHU, qui abrite l’unité de recherche VITROME du Professeur PAROLA, associé à l’Observatoire Régional de Santé et avec le soutien de la Région Sud, organise une cellule pluridisciplinaire dédiée au suivi des personnes testées positives et traitées pour COVID-19 à l’IHU.

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France, a déclaré : « Depuis le début de la crise, l’IHU du Professeur RAOULT a montré sa capacité à tester, isoler et soigner les malades de la région ! Il était essentiel que la Région, partenaire institutionnel depuis sa création en 2011, soit aux côtés de l’IHU pour le suivi de ces patients. »

Le Professeur Didier RAOULT, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection, a affirmé : « Nous voulons assurer une prise en charge complète de tous les patients que nous avons diagnostiqués et traités lors de la crise épidémique. C’est à ce titre que nous avons sollicité l’aide de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La Région est un soutien majeur de l’IHU Méditerranée Infection depuis sa création, son Président le démontre dans le cadre de la crise du COVID-19. Cet appui est un atout pour les patients que nous suivons et pour le rayonnement de notre Institut. »

Les objectifs de la cellule seront d’apporter un soutien technique et une expertise épidémiologique pour:

  • Décrire l’évolution clinique des patients infectés par le COVID-19,
  • Identifier les facteurs prédictifs de la survenue de séquelles post-infection,
  • Analyser les données cliniques et biologiques des patients traités à l’IHU.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur engagera 189 000 euros dans ce dossier, en appui des ressources déjà mobilisées par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille et par les unités de recherche de l’IHU Méditerranée Infection.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email