vendredi 24 mai 2019
30 avril 2019

Région Sud: une nouvelle ambition pour l’éolien flottant

Le Président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier et le Plan Climat qu’il a initié dès 2017 a répondu présent à la conférence internationale FOWT (Floating Offshore Wind Turbines), le plus grand événement mondial de l’éolien en mer flottant, ce 24 avril à Montpellier. Un événement qui réunit 800 participants durant 3 jours.

 

Renaud Muselier, président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

 

Une Région avec une COP d’avance qui déploie l’éolien flottant

 

En lançant son Plan Climat « Une COP d’avance en 2017, la Région Sud a pris un engagement très fort. Les 5 axes du Plan Climat régional déclinent un cap vers l’écomobilité, une région neutre en carbone, un moteur de croissance et un patrimoine naturel préservé. 400 millions d’euros y ont été consacré en 2018 et 25% du budget régional y seront dédié en 2019.

Développer et soutenir l’éolien flottant fait partie intégrante du Plan Climat régional (initiative n°24) et il présente de nombreux avantages. Bénéficier de l’éolien permet d’avoir une ressource très importante et constante. L’objectif régional est d’atteindre à l’horizon 2050, une puissance de 2GW. La Région Sud possède le seul site d’essai, en mer Méditerranée, dédié à l’éolien flottant. Elle prévoit la mise en service d’ici 2030 d’une centaine d’éolienne lui permettant ainsi de devenir la plus importante source d’énergie marine renouvelable dans les années à venir.

 

Avec la mer Méditerranée et un gisement de vent exceptionnel, notre région possède de véritables atouts pour développer l’éolien flottant. Nous disposons déjà sur notre territoire de tout un écosystème pour étendre cette filière d’avenir, composé de nombreux industriels, PME et startup. C’est pourquoi nous mettons le cap sur le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de notre territoire, tout en créant des emplois non délocalisables. C’est tout l’objectif de Plan Climat régional : faire de la Région Sud, une région neutre en carbone d’ici 2050 et le moteur des accords sur le climat. Renaud MUSELIER Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

4 Régions dans le vent

 

La Région Sud s’engage aux côtés des Régions d’Occitanie, Bretagne, Pays de la Loire pour développer cette filière d’avenir. Le Salon FOWT, tenu depuis des années à Marseille s’est déplacé pour l’édition 2019 en Occitanie et s’exportera ensuite sur la façade Atlantique. Le Président Renaud Muselier a insisté sur le rôle des régions dans le développement de cette filière.

L’ambition commune des 4 Régions réunies est de pouvoir offrir 4GW à l’horizon 2030. Pour atteindre cet objectif un courrier commun a été adressé au premier ministre afin que l’Etat prenne en compte les nécessaires infrastructures de raccordement, ainsi qu’une PPE (Programmation pluriannuelle de l’Energie) laissant plus de marge aux appels d’offre et plus de lisibilité pour les entreprises. Car « il s’agit de donner aux acteurs de la filière les signaux qui leur permettront de s’engager dans la mise en place industrielle d’une filière française. Et seuls des volumes suffisants garantiront à la France l’émergence d’une filière industrielle irrigant l’ensemble des territoires. »

 

Le bras de fer avec le gouvernement et les contre-propositions des Régions

 

Après l’annonce du PPE par le gouvernement, les 6 Régions littorales métropolitaines, associées à France Energie Eolienne et le Syndicat des Energies renouvelables des professionnels français ont dénoncé collectivement le manque d’ambition du projet de PPE sur le volet de l’éolien marin.

Dès le 27 mars 2019, les mêmes Régions ont fait une contre-proposition à cette PPE, capable celle-ci de répondre aux attentes des territoires en matière de transition énergétique.

En substance voici ces propositions :

  • Permettre un développement harmonisé de la filière qui ne met pas en concurrence éolien posé et flottant
  • Revoir à la hausse le développement de l’éolien offshore par un rythme annuel d’appel d’offre plus fréquent pour une production d’au moins 1 GW par an.
  • Amortir les investissements portuaires pour la filière
  • Poursuivre le développement de la filière hydrolienne, ce qui permettrait une baisse du coût

 

En savoir plus

 

L’éolien flottant c’est quoi ? Montée sur une structure flottante ancrée dans le fond marin, l’éolienne de mer peut être installée loin des côtes où les vents sont plus forts et plus stables, produisant ainsi une énergie plus continue

Les enjeux Positionner la France dans une démarche de mix énergétique et comme leader mondial sur cette technologie. De plus l’éolien flottant représente 2 600 emplois.

Le paysage Située à plus de 15 km des côtes les éoliennes n’apparaitront vue de la côte, pas plus grande qu’une allumette.

La proposition énergétique de l’Etat Avec la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de 2018, la proposition du gouvernement produira 1GW maximum en éolien flottant.

La proposition énergétique des Régions Les 4 régions proposent plus d’appel d’offres ce qui produiraient 2.25 GW en éolien flottant. Soit plus du double.

 

Les industriels au côté des Régions.

 

L’ensemble de la profession éolienne s’est mobilisée pour demander au gouvernement de s’aligner sur les propositions régionales. Avec une PPE plus ambitieuse et des appels d’offres plus réguliers, le volume annuel d’énergie renouvelable produite serait beaucoup plus important et assurerai un mix énergétique mis en place plus vite.

 

Quelques repères chiffrés :

 

  • 25 MW répond aux besoins énergétiques d’une ville de 50 000 habitants comme Fréjus
  • 250MW correspond aux besoins d’une métropole de 500 000 habitants comme Montpellier
  • 1GW est la puissance moyenne d’un réacteur de centrale nucléaire

 

 

Consulter l’article

 

Partager cet article :

About msakho

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *