mardi 17 octobre 2017
10 octobre 2016

Provence-Alpes-Côte d’Azur: 6 pistes pour améliorer la qualité de service des TER

TER, Région, PACALa qualité d’un réseau de transports ferroviaire participe à l’attractivité d’un territoire. Pourtant en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le constat n’est pas flatteur : 20 % de trains en retard, 10 % de trains annulés, 18 % de fraude qui pénalisent les 100 000 voyageurs chaque jour.
Alors que la convention avec la SNCF prend fin le 31 décembre prochain, Christian Estrosi, le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé d’interrompre les négociations avec la SNCF. Il l’a annoncé mercredi 5 octobre au cours d’une conférence de presse et présenté 6 pistes de réformes dans le but d’améliorer la qualité de service des TER auprès des usagers.

1.    L’ouverture à la concurrence sur le rail est prévue pour 2019. La Région sera pilote en la matière.

2.    Un groupement européen de coopération territoriale est en projet qui concernerait  au moins Monaco et la Ligurie en Italie.

Un autre opérateur se chargerait de faire circuler les trains sur la ligne Azur entre Cannes et Monaco jusqu’à Gênes.

3.    Des cars régionaux circuleront pour assurer la continuité de service public pendant la fermeture pour travaux de la ligne Cannes-Grasse.

4.    Une offre alternative sera proposée pour certaines lignes d’ici 2017.

Le train n’est pas toujours le mode de transport le plus adapté aux besoins des usagers. C’est pourquoi une étude est en cours pour évaluer la pertinence de chaque mode de transport sur d’autres liaisons régionales par la route et notamment le bus.

5.    Une régie pourrait être mise en place pour organiser certaines lignes de transport ferroviaire calquée sur le modèle des Chemins de fer de Provence qui a fait ses preuves notamment pour la qualité de service rendu aux usagers.

6.    Des « assises de la mobilité » seront organisées à la fin du mois d’octobre et dureront jusqu’au mois d’avril 2017.

Tous les acteurs de la mobilité en région (habitants, acteurs économiques, collectivités territoriales, État…) seront consultés via des outils du web 2.0 pour permettre à chacun de s’exprimer et de proposer de nouvelles solutions. Ils participeront à l’élaboration de la stratégie régionale des transports pour qu’elle corresponde aux besoins réels du territoire.

Consulter l’article

Partager cet article :

About aurélie Radogewski

  • Email