samedi 28 mars 2020
19 décembre 2019

Occitanie: le port de la transition écologique

Port de port la Nouvelle.

En projet depuis des années, les travaux d’extension du port de Port-La Nouvelle ont été lancés cet automne. La Région Occitanie investit pour le développement maritime et se mobilise pour faire de Port-la-Nouvelle un port attractif et une référence dans la transition énergétique.

Le nouveau port de Port-la-Nouvelle est en cours de construction. Objectif principal : élargir l’entrée du port – condition sine qua non pour que le projet d’installation d’éoliennes flottantes au large des côtes d’Occitanie ne soit pas remis en cause. L’Occitanie mise sur ces éoliennes pour développer le potentiel énergétique exploité en mer et produire de l’électricité à un coup très compétitif. Pour faire passer les tronçons de ces futures éoliennes, il est nécessaire d’élargir l’entrée du port et de démonter notamment la digue nord actuelle. L’ensemble des digues sera en outre renforcé pour limiter les effets de la houle.
Ces travaux – qui devraient s’achever en 2023 – permettront également de recevoir de plus grands navires et d’agrandir les zones de manutention et de stockage. Cette nouvelle capacité doit favoriser le développement des échanges internationaux et augmenter les exportations, notamment de blé dur. Une solution plus économique et plus respectueuse de l’environnement pour les producteurs régionaux qui acheminent actuellement leur production par camion jusqu’au port de la Rochelle.

Le projet d’extension du port de Port-La-Nouvelle est cohérent avec les ambitions que je porte pour tous les territoires de la région, affirme Carole Delga. Il s’agit pour la Région de créer de l’emploi, permettre aux territoires de rester attractifs tout en prenant en compte les défis environnementaux de notre siècle.

Au total, pas moins de 3 000 emplois (directs , indirects et induits) seront créés grâce aux activités qui s’implanteront sur le port audois. La première étape de l’agrandissement du port, lancée en septembre dernier, représente déjà 200 emplois équivalents temps plein. Dix entreprises locales ont été retenues pour mener ce projet, et cinq autres entreprises locales sont sous-traitantes.

Une concertation unique pour un port exemplaire

Pour que l’agrandissement du port soit exemplaire du point de vue environnemental, la Région a mis en place plusieurs instances, notamment un comité scientifique composé d’experts ainsi qu’un comité de suivi environnemental, regroupant collectivités, associations, pêcheurs. Elle a aussi mobilisé plus de 12 M€ au titre des compensations environnementales. Les citoyens ont également été invités à s’exprimer sur les travaux menés lors d’une enquête publique. La Région agit ainsi en lien étroit avec toutes les parties prenantes de ce projet : les usagers du port, les scientifiques, les collectivités et associations locales.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email