mardi 16 octobre 2018
13 février 2018

Nouvelle-Aquitaine: la Région fédère les acteurs du secteur maritime

Plus de 300 acteurs de l’écosystème maritime, étaient réunis mardi 6 février 2018 pour le lancement du cluster croissance bleue de Nouvelle-Aquitaine. Plus large que le classique rassemblement d’entreprises, ce réseau va fédérer tous les acteurs du maritime autour d’objectifs communs et durables.

Si le concept de croissance verte qui allie développement économique et respect des enjeux environnementaux est aujourd’hui largement intégré et accepté, celui de croissance bleue, une stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble est en phase de structuration.

Le secteur maritime en Nouvelle-Aquitaine

Le secteur maritime en Nouvelle-Aquitaine
Le secteur maritime en Nouvelle-Aquitaine © Nouvelle-Aquitaine

Une Région pionnière sur cette approche éthique et transversale

Forte de ses 720 kilomètres de littoral et d’un secteur maritime qui représente aujourd’hui 51 000 emplois la Région Nouvelle-Aquitaine a souhaité fédérer les acteurs de ce secteur (institutionnels, chercheurs, entreprises, professionnels de la mer, instituts de formation…) afin de créer une véritable dynamique créatrice de croissance autour de ces thématiques porteuses d’avenir.

 « La mer est un atout majeur pour le développement de notre région. Et ce, dans des domaines aussi variés que les ressources halieutiques, l’aquaculture, le transport maritime, la construction navale, le nautisme, l’énergie, le tourisme ou encore l’utilisation des bio-ressources marines… a exposé Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine en ouverture de la journée d’échanges. Si nous saisissons cette opportunité, les retombées en termes de richesses et d’emplois seront considérables : au niveau européen, pas moins de sept millions de nouveaux emplois sont annoncés à 2020 ».

Des potentialités engageantes qui seront néanmoins développées avec une « éthique commune » qui doit donner sens à la démarche.

L’éthique, dénominateur commun de la croissance

« Pour que la mer et le littoral soient plus attractifs et générateurs d’emplois, il est essentiel que les activités soient durables, à la fois économiquement viables, tout en contribuant au développement des territoires à travers des emplois locaux, et en réduisant leur empreinte écologique,  poursuivait le Président. Nous sommes donc confrontés à un premier impératif : celui d’améliorer notre connaissance scientifique des océans, avec la double perspective du maintien d’un écosystème en bonne santé et de l’exploitation durable ».

Fil rouge de cette journée, les questions d’éthique et de croissance durable ont en effet traversé tous les débats. Pour chacun des intervenants, qu’il  soit chef d’entreprise, élu, chercheur ou pêcheur l’importance de préserver cette ressource unique qu’est l’océan reste le point de départ de toute démarche transversale et collective. Un souhait entendu par les élus de la Région Gérard Blanchard et Anne-Laure Bedu qui ont clôturé la journée, puisque la rédaction puis l’adoption d’une charte éthique sera  la première tâche à laquelle s’attelleront les membres du cluster. Résumant parfaitement la préoccupation commune, Benoît Biteau, Conseiller régional délégué à la mer a rappelé que la pollution des océans venait majoritairement de la terre et qu’il était de la responsabilité de tous de prendre soin des algues, “les abeilles des mers”.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *