lundi 19 novembre 2018
8 novembre 2018

Nouvelle-Aquitaine: pour une alimentation durable et locale

La Région lance une feuille de route pour organiser l’ensemble du secteur agricole autour de l’agriculture de proximité et du développement des circuits alimentaires locaux.

La feuille de route « Agriculture, Alimentation et territoires, pour une alimentation durable et locale en Nouvelle-Aquitaine » votée par la Région lors de la plénière du 22 octobre 2018 ambitionne de relocaliser l’économie alimentaire régionale et de permettre aux agriculteurs de créer de la valeur avec leurs productions. La Nouvelle-Aquitaine est la première région agricole et agroalimentaire de France. Elle dispose de tous les atouts nécessaires au développement des circuits courts, circuits de proximité et filières locales alimentaires.

La suite des Etats généraux de l’alimentation

La démarche s’inscrit dans la dynamique des états généraux de l’alimentation nationaux auxquels la Région a participé. Dans leur suite, à l’initiative des principaux acteurs régionaux (Région, services de l’État, Agence de l’alimentation de Nouvelle-Aquitaine, parlementaires, chambres consulaires et interprofessions), des débats ont été organisés dans toute la région. Ils ont permis de rappeler que de nombreuses initiatives territoriales sont d’ores et déjà en œuvre, avec de vraies opportunités pour développer des circuits de proximité. La feuille de route s’appuie sur le constat que ces initiatives peuvent permettre d’accompagner la transformation des modèles de production et de distribution sur les territoires régionaux.

Ainsi, l’État et la Région, en partenariat avec les acteurs de l’alimentation, souhaitent construire, puis accompagner, un plan global d’actions en faveur des filières régionales de qualité afin de garantir leur développement sur l’ensemble des marchés locaux.

Un politique volontariste

La politique régionale en matière d’alimentation et de soutien à la production agricole est déjà très volontariste. Le 19 décembre 2016, le conseil régional a approuvé un plan régional d’objectifs visant à utiliser 60% de produits locaux, de proximité et de qualité dans la restauration collective des lycées publics. A la même date, il a adopté un plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE). Il faut ajouter à cette liste une série d’actions comme le soutien aux exploitations agricoles pour les pratiques favorables à l’environnement, les investissements dans les entreprises agroalimentaires de proximité ou, dans le cadre de la politique contractuelle territoriale, le soutien à la structuration des circuits courts et de proximité.

Des objectifs et une stratégie

Dans cette continuité, la feuille de route propose une vision consolidée des actions de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’Etat en faveur des circuits alimentaires locaux et de l’ancrage territorial des filières alimentaires. La stratégie retenue s’organise autour de plusieurs axes : favoriser les circuits de proximité et la vente directe pour les agriculteurs ; Faciliter les initiatives des territoires développant des circuits alimentaires locaux ; Structurer l’offre et organiser les filières pour répondre aux demandes des marchés régionaux ; Développer les approches transversales. Chacun de ses axes fait l’objet d’une série d’actions dont chacune répond à trois objectifs principaux :

  • Créer de la valeur au bénéfice des agriculteurs ;
  • Développer les approvisionnements en produits locaux de qualité dans les différents marchés régionaux, dont la restauration collective publique régionale ;
  • Relocaliser l’économie alimentaire dans une approche territoriale.

Gouvernance partagée

La feuille de route est co-pilotée par l’Etat et la Région. Un comité régional alimentation, filières et territoires (CRAFT) permettra de valider les orientations stratégiques et la proposition du plan d’actions.

Enfin, un comité de pilotage est chargé de garantir la cohérence des interventions des pouvoirs publics, de préparer le comité régional, d’identifier les actions à mettre en œuvre dans les axes et de suivre leur réalisation. Il est constitué par l’Etat (DRAAF), la Région et les têtes de réseaux : Agence de l’alimentation de Nouvelle-Aquitaine, Interbio Nouvelle-Aquitaine, l’association régionale des industries agroalimentaires, Coop de France Nouvelle-Aquitaine, les interprofessions régionales (INTERBEV Nouvelle-Aquitaine…), les autres réseaux constitués à l’échelle régionale et le GIP Pays et quartiers de Nouvelle-Aquitaine et la chambre régionale d’agriculture).

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *