jeudi 24 septembre 2020
16 septembre 2020

Normandie: Le CHENE, centre de sauvegarde et espace de découverte

Créé il y a tout juste 40 ans, le Centre d’hébergement et d’étude sur la nature et l’environnement (CHENE), dont la Région Normandie est le principal financeur, est en plein développement. Avec toujours deux activités majeures : la sensibilisation du public à la préservation de la faune locale et l’accueil d’animaux blessés.

Normandie, Région, Biodiversité

A la découverte de la faune sauvage

Pour lever le voile sur le fonctionnement du centre de sauvegarde, fermé au public, l’espace de découverte a été totalement repensé en 2020. A la manière d’un escape game, l’exposition « Soigner les animaux sauvages » reconstitue le décor du centre, expliquant concrètement aux visiteurs ce qu’est le métier de soigneur d’animaux sauvages via une scénographie immersive, les invitant à manipuler des documents (authentiques) et objets. Grâce à la magie de l’hologramme, c’est Laure, une des soigneuses, qui accueille le public et des casques de réalité virtuelle permettent de visualiser les espaces de soins, intérieurs et extérieurs.

A l’extérieur, le parc a lui aussi connu une cure de jouvence avec l’installation de palissades, bancs et tables aux couleurs acidulées, ainsi que des jeux, dont un domino géant sur la faune locale, qui invitent les scolaires, groupes et familles à partager un bon moment.

D’autres équipements sont en construction ou en projet : un nouvel espace d’accueil, un nouveau bâtiment d’animation, une nouvelle boutique, des tables de pique-nique, un accueil spécial vélos, une salle “cocooning” où on pourra regarder des vidéos en direct du centre de sauvegarde…

Toutes les espèces accueillies

Dès leur arrivée au centre de sauvegarde, les animaux sont pris en charge et auscultés par des soigneurs professionnels, assistés d’une équipe de bénévoles motivés et fidèles. Accueillant toutes les espèces d’animaux, du moineau au phoque en passant par le hérisson, l’écureuil roux, le goéland, le fou de bassan, le chevreuil ou la chouette, le CHENE doit en permanence s’adapter et « pousser les murs » pour faire face à l’arrivée toujours plus importante d’animaux en détresse. Au point que l’association a en projet l’achat d’un terrain voisin pour s’agrandir.

Il faut dire que les infrastructures nécessaires sont nombreuses : salle de soins, box adaptés aux différentes espèces, nurserie pour les jeunes passereaux, salle de quarantaine pour les phoques, cuisine pour la préparation de la nourriture, nurserie dédiée aux petits mammifères, animalerie pour les soins rapprochés et le suivi quotidien, laverie pour le linge. A l’extérieur aussi, le centre dispose d’espaces variés : volières de différentes tailles, piscines, enclos…

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email