mercredi 12 août 2020
6 mai 2020

Mayotte : le président du Conseil départemental a fait un point complet avec le chef de l’État

Jeudi 30 avril à 16 h, le président du Conseil départemental de Mayotte Soibahadine Ibrahim Ramadani a pris part à une visioconférence Outremer avec le chef de l’État Emmanuel Macron, visioconférence à laquelle participaient également le Préfet deMayotte et le président de l’association des maires.

« J’ai rappelé au Président que le Conseil départemental était guidé par deux principes clefs : celui de la protection de ses agents, celle des habitants de l’île mais aussi celui de la continuité de ses activités, en adaptant son fonctionnement aux consignes données par l’Etat et les autorités sanitaires, avec lesquelles nous sommes en lien permanent » note le président Soibahadine Ibrahim Ramdani qui lui a rappelé les interventions fortes du Département qu’elles soient sanitaires, sociales (remise de plus de 6 700 colis alimentaires) et économiques avec une enveloppe globale de 14 millions d’euros affectée aux entreprises (dont les 10 000 très petites unités) et des mesures d’exonération de l’octroi de mer (pour les produits médicaux et de première nécessité).

Cette conversation a été l’occasion d’un rappel de la situation sanitairepréoccupante de Mayotte qui vient « seulement » de passer au stade 3 del’épidémie, avec une progression rapide et désormais locale du nombre de cas.« C’est le Département d’Outre-Mer le plus touché » indique-t-il. Le ramadan a débuté le 25 avril et le confinement sera prolongé au-delà du 11 mai. Ces éléments de contexte rappelés, le Président du Conseil départemental a évoqué, plus spécifiquement, les points suivants.

Contribuer à respecter le confinement

« Il faut soutenir les services de l’Etat dans tout ce qui peut aider à la sécurisation età la médiation (renforcement des effectifs) pour faire face à cette difficulté de faire respecter le confinement. De son côté, le Conseil départemental lancera – avec l’appui de l’Etat – de petits spots TV de 2 mn pour faire entendre aux publics les plus éloignés l’importance du respect de bonnes pratiques » indique le président du Département.

Il a alerté l’attention du Chef de l’Etat sur la question de l’immigration clandestine des Comores et les craintes d’une circulation renforcée du virus : « il faut une vigilance accrue dans cette période très sensible » note Soibahadine Ibrahim Ramadani.

« J’ai bien sûr évoqué l’économie, les difficultés liées au montage de dossiers de soutien pour les TPE (malgré un accompagnement important) », indique le président qui réclame également « une mobilisation des fonds du Contrat de Convergence etde transformation pour que les grands investissements (piste longue, port…) puissent se traduire dans des délais qui ne s’alourdissent pas encore ». Les aspects sanitaires ont également été abordés. « J’ai sensibilisé le Chef de l’Etat à l’importance de nous aider à l’acheminement rapide des 850 000 masques médicaux car ils vont jouer unrôle essentiel dans les semaines à venir ».

Convergence des droits : une nécessité

Enfin, le chef de l’exécutif départemental a noté l’importance de réussir ensemble le déconfinement quelle qu’en soit la date effective (« le Département s’y prépare de son côté ») et a réitéré sa demande urgente d’une convergence des droits sociaux,une question qu’il avait déjà abordé lors de la venue d’Emmanuel Macron à Mayotte en septembre dernier.

« Plus généralement, j’ai insisté sur la nécessité de réponses adaptées à la situation spécifique de Mayotte et de sa population, département le plus pauvre de France qui se trouve confronté à une situation sanitaire et sociale très tendue » souligne l’élu qui avait déjà eu le chef de l’Etat au téléphone le 30 mars dernier et « se réjouit de laqualité de l’écoute qui a prévalu lors de cette conversation ».

CONTACT PRESSE

Bruno • 0639 69 89 06

Direction de la Communication

• 0269 63 60 60

Partager cet article :

About souakla

  • Email