mercredi 19 septembre 2018
11 juillet 2018

Bourgogne-Franche-Comté: l’Europe est-elle toujours une bonne idée ?

L'Europe est-elle toujours une bonne idée ?

La Région Bourgogne-Franche-Comté organise un débat citoyen sur l’avenir de l’Europe.

« Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des femmes et des hommes ». C’est la vision de Jean Monnet, un des pères fondateurs de la Communauté européenne. La Région Bourgogne-Franche-Comté est, pour l’instant, la seule région de France à avoir organisé, cette année, un débat citoyen sur l’avenir de l’Europe.
Ce dispositif participatif, construit en liaison étroite avec la Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté, rassemble 50 citoyens, tirés au sort et volontaires.

Les séquences s’articulent comme suit :

  • une conférence en ligne, le 26 juin dernier, avec le directeur de Sciences Po à Dijon, Lukáš Macek, et Pierre Calame, ancien hautfonctionnaire et spécialiste des questions de gouvernance. Les internautes pouvaient poser leurs questions aux intervenants. Vidéo accessible sur https://jeparticipe.bourgognefranchecomte.fr  ;
  • deux représentations théâtrales « L’Europe à la barre ! » les 3 et 4 juillet à Dijon et à Besançon . Ce faux procès vise à identifier, clarifier et mettre en débat des enjeux européens d’actualité, en s’appuyant sur une performance artistique,innovante et ludique. Près de 200 personnes y ont assisté à Dijon et à Besançon. ;
  • trois ateliers citoyens les 5-6 juillet et 22 septembre prochains à Besançon.

Ces différents temps doivent permettre de débattre avec le panel de citoyens sur l’avenir de l’Union européenne, sa place, ses valeurs, ses priorités, ses défis. Après le 22 septembre, la présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, s’engage à ce que l’avis citoyen qui aura émergé de ces échanges soit porté à connaissance :

  • des autorités françaises (Gouvernement) et européennes (Commission, Parlement, Comité européen des régions, Conseil économique et social européen) ;
  • des élus régionaux et de l’ensemble des habitants de la région.

 

Plus largement, ces journées visent à nourrir le nécessaire débat à l’approche des élections européennes de mai 2019. Elles s’inscrivent aussi dans la dynamique des consultations citoyennes européennes voulues par le président de la République, officiellement lancées, le 17 avril dernier, au Parlement européen à Strasbourg.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email