mardi 19 novembre 2019
20 février 2019

Région Sud: l’exploitation des TER est ouverte à la concurrence

 

Précurseur à la loi obligeant la mise en concurrence des transports dès 2023, la Région Sud ouvre le bal et engage, dès le 19 février 2019, une procédure d’appel d’offres européens pour l’exploitation de ses Trains express régionaux.

 

Ter regions du sud

 

« Le train doit devenir une alternative crédible à la voiture individuelle, c’est l’ambition régionale !» La présentation préalable du Président à l’ouverture à la concurrence donne le ton de la détermination régionale.

Après enquêtes et concertations avec les usagers et les abonnés des lignes TER, le choix a été fait :

2 lignes sont aujourd’hui concernées par l’appel à manifestation d’intérêt : 

  • La ligne interurbaine Marseille-Toulon-Nice, une ligne qui relie les 3 grandes métropoles régionales avec 17 trains quotidiens. Ce choix a été fait pour l’intérêt régional car il est déterminant tant pour la mobilité des habitants mais également pour celle des touristes.
  • Les services « Azuréens » et les liaisons Nice-Tende représentent 50 000 usagers quotidien, dont de nombreux touristes. Important également pour l’image de marque de la Région Sud.

Suivront les lignes d’Avignon et d’Aix-en-Provence, mais aussi les Alpes avec Veynes et Gap…

La mise en circulation :

La ligne interurbaine Marseille-Toulon-Nice sera mise en circulation dès décembre 2022.

Les services « Azuréens » et les liaisons Nice-Tende pour leur part en décembre 2024, car les dénivelés à traiter dans la zone sont très importants.

La SNCF doit candidater

À la suite des nombreux problèmes rencontrés sur le réseau ferré de la Région Sud, des mesures d’audit ont été prises dès 2016, afin de comprendre pourquoi la Région Sud payait plus cher que les autres Régions avec des résultats médiocres.

« Notre priorité c’est l’usager ! Payer cher pour des trains qui arrivent en retard stop ! Je veux de la transparence : savoir ce que l’on paye et pour quel résultat avec un seul but le bénéfice de l’usager ! » défend le Président Renaud Muselier

« Nous allons de l’avant et l’ouverture à la concurrence est un moyen de challenger la SNCF qui a plus que tout autre, la connaissance du terrain et des problématiques rencontrées »

L’objectif est clair : proposer aux usagers un service de meilleure qualité au meilleur coût !

Consulter l’article

Communiqué de presse

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email