15 janvier 2018

Bretagne: la liaison Nord-Sud sécurise l’alimentation électrique

Liaison Nord-Sud à 225 000 volts mise en service entre Lorient et Saint-Brieuc, le« filet Sécurité Bretagne » renforce la sécurisation électrique de la Bretagne : c’est l’une des trois orientations du pacte électrique breton.

La création de cette nouvelle liaison à 225 000 volts, entièrement souterraine, réalisée par RTE entre Lorient et Saint-Brieuc a été inaugurée la semaine dernière. Au terme de six années d’études et de travaux, elle renforce le réseau pour mieux répondre aux besoins électriques des bretons, qui croissent au même rythme d’une forte croissance demographique (3,3 millions d’habitants) : alors que le sud de la région est doté de plusieurs liaisons, avec une ligne double à 400.000 volts entre Nantes et Lorient, et trois lignes à 225.000 volts, le nord est plus fragile avec une ligne simple à 400.000 volts de Rennes à Saint-Brieuc et une ligne à 225 000 volts provenant de Saint-Malo. La nouvelle liaison sécurise donc le nord à partir du sud en réduisant les risques de coupure. La création de cette nouvelle ligne contribue également à sécuriser le centre de la Bretagne, qui pourra désormais être alimenté soit par le nord, soit par le sud. Elle marque une étape essentielle dans la sécurisation de l’alimentation électrique en Bretagne.

Le pacte électrique breton

La fragilité électrique de la Bretagne est à l’origine du Pacte électrique breton. Signé en 2010 par l’Etat, la Région Bretagne, RTE, l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), il vise à assurer l’avenir énergétique du territoire de manière globale et pérenne. Il s’articule autour de trois thématiques complémentaires :
– La maîtrise de la demande en électricité
– Le développement des énergies renouvelables
– La sécurisation de l’alimentation électrique
Sur chacun de ces axes, des objectifs chiffrés et des plans d’action ont été définis et font l’objet d’un suivi. L’axe sécurisation, dans lequel est inscrit le filet sécurité Bretagne, rappelle aussi la nécessité de la création d’une centrale à cycle combiné au gaz naturel à Landivisiau, pour répondre à la fragilité d’alimentation électrique de la Bretagne.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email