vendredi 22 février 2019
15 janvier 2019

Nouvelle-Aquitaine: un champ d’innovations touristiques

Nouvelle Aquitaine, Arsenal Rochefort

Région et collectivités locales investissent 25 millions d’euros à Rochefort pour développer l’arsenal des mers, un projet touristique ambitieux autour de « L’Hermione », la frégate de La Fayette.

 

Une pépite dans la stratégie touristique de la région. L’arsenal maritime de Rochefort, en Charente-Maritime, s’apprête à opérer sa révolution. Cet ensemble architectural et patrimonial qui abrite aujourd’hui L’Hermione, la réplique de la frégate du marquis de La Fayette, est appelé à devenir « un parc unifié à haute valeur culturelle ». La Ville et l’Agglo rochefortaise, la Région Nouvelle-Aquitaine et le Département de la Charente-Maritime ont décidé d’injecter 25 millions d’euros dans un partenariat public-privé pour y développer un projet touristique à part entière. Objectif : faire de ce site exceptionnel et d’ici 5 ans une destination incontournable dans la région Nouvelle-Aquitaine. Né en 1666 par la seule volonté de Louis XIV, l’arsenal maritime a été conçu pour construire les navires de guerre du Roi Soleil. Ce patrimoine, longtemps délaissé, doit ainsi devenir la pierre angulaire d’un vaste programme touristique autour de L’Hermione.

Un champ d’innovations touristiques

 

Entre 1997 et 2015, année du voyage inaugural de la frégate aux États-Unis, sa construction a attiré jusqu’à 250 000 visiteurs par an. Mais depuis l’achèvement du chantier, la fréquentation du site s’effrite et stagne même en l’absence du trois-mâts. Ce parc d’aventures et de loisirs maritimes vise ainsi à dépasser les 300 000 visiteurs par an, tout en dotant Rochefort d’une offre capable d’attirer les curieux, même lorsque L’Hermione navigue à l’étranger. La Région Nouvelle-Aquitaine a choisi de soutenir ce projet à hauteur de 5 millions d’euros. Un soutien qui se matérialise aussi dans un autre projet et auprès des personnes éloignées de l’emploi : un chantier de restauration destiné à les former aux métiers maritimes et animé par l’Association Hermione-La Fayette qui bénéficie d’une enveloppe de près de 200 000 euros.

« Nous avons besoin de projets qui ont du sens et une logique territoriale, de modèles innovants entre public et privé », plaide Alain Rousset, le président de la Région qui perçoit dans cet arsenal des mers « un champ d’innovations touristiques » et « un trait d’union entre notre patrimoine, nos métiers et notre histoire ».

Olivier Pagezy, le président de l’Association Hermione-La Fayette, résume l’esprit qui anime ce projet culturel et économique : « Nous devons donner l’impression que « L’Hermione » est là, même lorsque ce n’est pas le cas ».

D’autres surprises d’ici 2022

 

Pour y parvenir, collectivités publiques et partenaires privés ont ainsi décidé de s’unir autour d’un programme commun. Un seul et même billet à 18,50€ donnera désormais accès à la frégate et à plusieurs musées, celui de la Marine et la Corderie royale – Centre international de la mer. Mais aussi à un jeu de piste interactif via une application pour smartphone, à des ateliers de construction pour échanger avec des artisans et à des machines invitant les familles au défi. Celles-ci pourront poursuivre par l’accro-mâts – escalade et tyrolienne – avant d’assister à la relève de la garde et au tir au canon. Pour clore la visite, un parcours lumineux nocturne doit également voir le jour en 2020. « D’autres surprises suivront d’ici 2022 », assure Hervé Blanché, le maire et président de l’Agglo de Rochefort qui juge ce projet « réellement attractif et capable de conquérir de nouveaux publics ».

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email