samedi 23 novembre 2019
5 septembre 2019

Pays de la Loire : mobilisée pour alléger le budget de la rentrée scolaire des familles

L’heure de la rentrée scolaire a sonné pour plus de 192 000 jeunes Ligériens, lycéens ou apprentis, inscrits dans l’enseignement public ou privé. Pour garantir à chaque jeune les meilleures conditions de réussite et d’enseignement, la Région des Pays de la Loire fait le choix d’alléger le budget rentrée des familles ligériennes, grâce à un accompagnement concret. Explications.

12,8 millions d’euros : c’est la somme mobilisée par la Région des Pays de la Loire pour maintenir la gratuité des manuels scolaires. En effet, malgré la réforme des programmes décidée par l’État qui impose le remplacement cette année de tous les manuels de seconde et première, les familles des jeunes lycéens et apprentis, inscrits dans l’enseignement public comme privé, n’ont donc pas à puiser dans leurs économies pour acheter les nouveaux livres nécessaires à la scolarité de leur(s) enfant(s). « Cela représente un effort important, que nous assumons », insiste Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, « car il était pour nous inconcevable d’alourdir la facture des parents, dans un contexte déjà compliqué pour nombre d’entre eux. »

Transports scolaires : le tarif unique fait sa rentrée

Le budget rentrée scolaire peut parfois être une source de préoccupations pour les familles, et la Région, compétente dans la construction, l’entretien et le fonctionnement des lycées, souhaite apporter des solutions concrètes, immédiatement efficaces pour le porte-monnaie des familles : outre les manuels scolaires, le transport des élèves correspond également à un poste budgétaire déterminant pour les familles. En assurant désormais l’organisation et le financement des transports scolaires pour les cinq départements de la région, la collectivité régionale a fait un choix fort pour les familles : « dès cette rentrée, le coût du transport scolaire est le même, pour toutes les familles ligériennes, quelle que soit leur commune d’habitation, soit 110 € par an et par enfant transporté* », indique Christelle Morançais. Ce changement de tarif permet à neuf familles sur dix de réduire son budget avec un tarif plus avantageux.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email