mardi 22 août 2017
17 juillet 2017

Normandie: faire de la Région LE territoire leader de la filière hydrogène

Près de 150 personnes étaient réunies à l’Abbaye-aux-Dames à Caen, jeudi 13 juillet 2017, pour participer à une rencontre-débat sur le thème de l’hydrogène en Normandie. Cette rencontre marque le coup d’envoi d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière pour définir la feuille de route normande de l’hydrogène.

La Région lance une concertation pour faire de la Normandie LE territoire leader de la filière hydrogèneDès la rentrée, les acteurs normands de la filière hydrogène seront invités à collaborer au sein de groupe de travail sur différentes thématiques identifiées (gouvernance, logistique, applications bâtiments/habitat…). Un calendrier de travail sera mis en place pour que la feuille de route régionale soit finalisée d’ici juin 2018 et qu’une (ou des) structure(s) permettant de porter les projets (sociétés de projets) soit constituée à la même échéance.

EAS-HyMob, le programme de mobilité hydrogène normand

Le programme EAS-HyMob a pour objectif de développer l’usage des véhicules hydrogène. Cofinancé à 50% par l’Union Européenne, ce programme permettra le déploiement de installer 15 stations de recharge hydrogène 350 bars à proximité des grands axes routiers normands et la mise en circulation de 250 voitures à hydrogène à l’horizon 2018. La Normandie sera ainsi la Région d’Europe la plus densément équipée en stations hydrogène. La Région assure l’animation et le suivi de ce programme en partenariat avec la société SymbioFCell et le groupe Serfim.

Le projet normand labellisé « Territoires Hydrogène »

Dans le cadre de l’appel à projets national « Territoires Hydrogène », les travaux sur le stockage d’énergie et sur la filière de l’hydrogène, porté par la Normandie, a été labellisé en 2016. Il porte sur toute la chaîne de la filière hydrogène, de sa production décarbonée jusqu’au recyclage des piles à combustibles.

L’ensemble de ce projet représente un investissement de 37 millions d’euros pour la période 2016-2021 avec pour but de développer les usages, produire de l’hydrogène, notamment de l’hydrogène dit “vert” (produit à partir d’une électricité provenant d’énergies renouvelables), développer le recyclage des piles à combustibles, proposer un mix de fourniture pour les stations à hydrogène et étudier les solutions d’autonomie énergétique de l’île de Chausey.

Pour cela, le projet est porté par un ensemble de partenaires : des grands industriels (Engie et Suez), des PME et start up innovantes (Etia, Ergosup, Atawey, Morphosis), l’Université du Havre (dont le laboratoire est reconnu pour son expertise en matière d’hydrogène), des collectivités locales (Région Normandie, Conseil départemental de la Manche, métropole Rouen-Normandie…) et le Syndicat départemental des énergies de la Manche (Sdem 50) pour le projet concernant Chausey.

 

Consulter l’article

Partager cet article :
Tags:

About emmanuel georges picot

  • Email