mercredi 22 août 2018
26 mars 2018

Pays de la Loire: la Région lance son plan de bataille pour l’emploi

Faciliter la rencontre entre les entreprises et les demandeurs d’emploi, c’est l’objectif de la Région avec son nouveau plan de bataille pour l’emploi, qui propose aux entreprises des services à la carte et au plus près du territoire, et augmente notamment de 30 % l’offre de formation professionnelle pour les demandeurs d’emploi.

« Avec toutes les mesures que nous avons mises en place pour la formation, l’apprentissage et notre contrat de croissance pour les entreprises, nous prenons à bras-le-corps le problème du chômage. Nous sommes déterminés à gagner la bataille pour l’emploi en Pays de la Loire », réaffirme Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, qui avait pris cet engagement lors de son investiture en octobre dernier. « Nous allons territorialiser davantage nos politiques de l’emploi et prendre en compte la diversité des besoins sur les bassins d’emploi. »

Activer tous les leviers pour l’emploi

Voté par le Conseil régional le 22 mars, ce nouveau plan de bataille vise à activer tous les leviers et lever les freins d’accès à l’emploi, et à faciliter la rencontre entre employeurs et demandeurs d’emploi sur le territoire régional. Ses mesures principales :

  • aider les entreprises à innover dans le recrutement, notamment en  développant l’usage des réseaux sociaux
  • augmenter de 30 % les entrées en formation des demandeurs d’emploi,
  • mettre en place des mesures pour l’emploi des seniors,
  • levers les freins d’accès à l’emploi avec des mesures en faveur de la mobilité, de l’hébergement et de la garde d’enfants.

Ce nouveau plan pour l’emploi mobilisera près de 246 millions d’euros d’autorisations d’engagement au titre de la formation professionnelle, ce qui porte le budget régional global en faveur de l’emploi local à près de 815 millions d’euros, soit 45 % du budget régional.

Objectif : répondre à une situation paradoxale en Pays de la Loire
Ce nouveau plan pour l’emploi mobilisera près de 246 millions d’euros d’autorisations d’engagement au titre de la formation professionnelle, ce qui porte le budget régional global en faveur de l’emploi local à près de 815 millions d’euros, soit 45 % du budget régional.

Objectif : répondre à une situation paradoxale en Pays de la Loire
Aujourd’hui le dynamisme économique permet à la Région des Pays de la Loire d’afficher le plus faible taux de chômage en France, mais ces chiffres masquent deux réalités : les disparités territoriales et la difficulté de recruter pour les PME et ETI (au niveau national, 83 % d’entre elles rencontrent des difficultés à recruter). En effet, certains territoires affichent un taux de chômage proche du plein emploi alors que d’autres pâtissent d’un taux de chômage supérieur à 9%. « Dans le même temps, les entreprises peinent à trouver les talents dont elles ont besoin pour poursuivre leur développement, constate Paul Jeanneteau, Président de la commission entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche. Là où le nombre de demandeurs d’emploi est très faible, il faut innover pour renforcer l’employabilité de ceux qui restent en marge du marché de l’emploi. »

Des solutions concrètes pour les entreprises et les demandeurs d’emploi

Pour répondre à cette situation paradoxale, la Région a choisi d’activer tous les leviers, en proposant des outils pour aider les entreprises à mieux recruter, en enrichissant son offre de formation et en faisant sauter les verrous de l’accès à l’emploi : mobilité, garde d’enfants, hébergement…

Pour les entreprises :

A titre d’exemple, une expérimentation sera menée sur cinq bassins d’emplois : une quinzaine d’entreprises volontaires, ayant des besoins de recrutement, bénéficieront d’un accompagnement individualisé et d’un référent unique qui activera l’ensemble des solutions.
D’autres mesures, déployées sur tous les territoires, permettront d’accompagner les TPE-PME dans leur politique RH, de développer de nouvelles méthodes de recrutement (approche par les compétences, recrutements par simulation des situations de travail), et de trouver des réponses rapides aux besoins immédiats des entreprises. Le dispositif « Pays de la Loire Conseil » se diversifiera pour accompagner les entreprises dans leur réflexion RH. Et une offre pilote testera des outils de recrutements digitaux (LinkedIn, Facebook ou le BonCoin).
Avec la création d’une nouvelle plateforme régionale pour l’emploi, les entreprises pourront, par une saisie unique, bénéficier d’une multidiffusion de leur offre afin de mettre en relation les demandeurs d’emploi et les étudiants ligériens avec les entreprises de leur territoire.

Pour les demandeurs d’emplois :

La Région augmente de 30 % le nombre d’entrées en formation dès 2018. En activant le Plan d’investissement dans les compétences (PIC), 6 837 demandeurs d’emploi parmi les plus fragilisés viendront s’ajouter aux 23 338 places prévues cette année. « L’offre de formation sera enrichie pour les seniors, les bénéficiaires du RSA, les salariés récemment recrutés et les créateurs d’entreprise », précise André Martin, Président de la commission emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion.
Le site orientation-paysdeloire.fr sera doté de nouvelles fonctionnalités : une fonction d’évaluation des formations suivies et un réseau social mettant en relation les professionnels et les demandeurs d’emplois.
Pour faciliter la prise de décision des personnes qui doivent suivre une formation ou faire un essai dans une entreprise un peu éloignée de chez eux, des plateformes de mobilité (co-voiturage, prêt de voiture, vélo,…) seront mises en place dans chaque département, sur le modèle de Wimoov, déjà active en Sarthe. Une tarification spéciale (-75 %) s’appliquera sur tout le réseau de transport régional. L’enjeu est également d’apporter des solutions de proximité efficaces en étant complémentaire et cohérent avec l’action déjà menée par l’ensemble des partenaires.

La Région au cœur de l’action pour l’emploi

Par ses compétences en matière d’économie, de formation et d’orientation professionnelles, et son rôle fédérateur à l’échelon régional, départemental et local, la Région peut intervenir efficacement aussi bien au titre des politiques publiques qu’elle met en œuvre, qu’en animant le réseau des partenaires (Etat, partenaires sociaux, Départements, intercommunalités, Pôle emploi, Missions locales, OPCA, Chambres consulaires, organismes de formation…).

Les cinq priorités du Plan de bataille pour l’emploi
Priorité 1 : Encourager l’expérimentation par les entreprises de solutions innovantes pour le recrutement et la gestion RH
Exemples :

  • Une expérimentation sera menée sur cinq territoires, durant 12 mois, avec 10 à 15 entreprises volontaires par territoire. Un référent sera garant auprès du chef d’entreprise de la réussite du plan de recrutement. Il articulera le plan d’actions, constitué de toutes les actions nécessaires en termes de formation, d’insertion, d’orientation, de prestations RH, de logement et de transport. Ce service à la carte et sur mesure permettra de prendre en compte ce qui peut être généralisé.
  • La Région amplifiera les nouveaux modèles de recrutement comme la méthode de recrutement par simulation et l’approche par les compétences plutôt que de se référer au simple diplôme ou au CV classique.

Priorité 2 : Enrichir l’offre des formations proposées aux actifs ligériens, et en particulier aux demandeurs d’emploi

  • Augmenter de 30 % le nombre d’entrées en formation dès 2018 à destination des demandeurs d’emploi les moins qualifiés, en mobilisant les crédits du Plan d’investissement dans les compétences
  • Enrichir l’offre de formation à destination des seniors, des bénéficiaires du RSA, des salariés récemment recrutés et des créateurs d’entreprises
  • Mieux se faire rencontrer l’offre et la demande d’emploi

Priorité 3 : Favoriser la connaissance réciproque et faciliter la rencontre entre les entreprises et leurs futurs salariés
Exemples :

  • Un service de mise en relation entre des professionnels volontaires et des personnes intéressées par la découverte de leurs métiers verra le jour.
  • Un dispositif d’immersion professionnelle pour conforter l’orientation pour les demandeurs d’emploi ou dans les cas de reconversions professionnelles.
  • Le site internet orientation-paysdeloire.fr, initialement conçu pour les professionnels de l’orientation, évoluera pour s’adresser plus directement et plus largement au grand public et aux entreprises, en mettant à leur disposition l’intégralité de l’information sur l’emploi, les métiers et les formations.

Priorité 4 : Lever les freins périphériques à l’emploi
Exemple :

  • Des plateformes de mobilité (co-voiturage, prêt de voiture, vélo…) à destination des demandeurs d’emploi seront mises en place dans chaque département, en complémentarité de celles existant déjà, et une tarification spéciale (-75 %) s’appliquera sur tout le réseau de transport régional. L’objectif est de faciliter la prise de décision des demandeurs d’emploi qui doivent suivre une formation ou faire un essai dans une entreprise un peu éloignée de chez eux. Comme dans le Plan de relance de l’apprentissage, les initiatives pour favoriser l’hébergement répété de courte durée chez l’habitant seront soutenues, et les contrats de territoires viseront notamment à développer les services aux salariés pour la prise en charge de la petite enfance, en partenariat avec les communes et leurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

Priorité 5 : Créer les conditions d’une coopération durable entre les acteurs institutionnels pour assurer le lien entre emploi, formation et orientation au plus près des territoires

  • Organiser collectivement des solutions emploi-formation-orientation au plus près des besoins des entreprises et des Ligériens, sur 18 territoires de solutions ;
  • Organiser avec les Conseils départementaux la cohérence des actions territoriales et l’insertion des publics les plus éloignés de l’emploi ;
  • Coordonner à l’échelle régionale la stratégie emploi, formation,
    orientation professionnelle avec les secteurs professionnels et les partenaires institutionnels.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email