mercredi 19 septembre 2018
24 janvier 2018

Normandie: la Région dévoile sa nouvelle offre de formation

Etablie à partir des besoins identifiés tout au long du processus de concertation mené par la Région depuis février 2017 auprès des forces vives de l’économie régionale, cette nouvelle offre comprend à la fois une évolution de la carte des formations initiales (scolaire et apprentissage), une commande de formations pour les demandeurs d’emploi et des mesures en faveur de l’orientation de tous les publics.

La Région dévoile la nouvelle offre de formation normande

70 nouvelles formations initiales en Normandie à la rentrée 2018

6 formations scolaires, 5 mixtes (scolaire et apprentissage) et 59 en apprentissage ouvriront à la rentrée 2018. Elles représenteront 1 049 places de formation dont 896 en apprentissage. Ces ouvertures sont équilibrées en termes de niveau de formation : 33 % de niveau V (CAP, BEP ou Brevet), 26 % de niveau IV (niveau bac), 24 % de niveau III (bac+2) et 17 % de niveaux I (bac+5 et plus) et II (bac+3 et bac+4).

16 966 places de formation proposées par la Région pour les demandeurs d’emploi

Afin de répondre aux besoins de formation des demandeurs d’emploi et aux difficultés de recrutement des entreprises 8 731 places de formation qualifiante ont été commandées en  2018 par la Région Normandie dans le cadre de son programme Qualif 2018-2020.

Les principaux secteurs concernés sont ceux du bâtiment, de l’industrie, du commerce et de la distribution, de la santé et du social, du tertiaire, de l’hôtellerie-restauration, et de la logistique. Ces actions concernent principalement les demandeurs d’emploi les plus faiblement qualifiés avec des formations achetées pour 56 % en niveau V et 29 % en niveau IV.

L’analyse des besoins des territoires a également incité la Région à se doter d’une offre « Socle de compétences » qui permet aux publics les plus en difficulté d’acquérir les compétences générales de base qui faciliteront leur insertion sociale et professionnelle. 8 235 places (budget : 9,6 millions d’euros) sont ainsi financées par la Région en 2018- 2021. L’offre se décompose en 5 types d’actions : Lire-écrire-compter (3 500 places), Compétences générales, (1 744), Compétences en langue française (576), Compétences en langue anglaise (985), Compétences numériques (1 430).

Ces programmations de formation seront amplifiées très prochainement par la Région qui pilotera le programme national d’investissement pour le développement des compétences (PIC) financé par l’Etat. 7 632 places supplémentaires sont prévues à destination des demandeurs d’emploi les moins qualifiés.

Télécharger la nouvelle offre de formation professionnelle 2018 (Pdf – 2 Ko)


Les chiffres-clés du budget dédié à la formation en 2018 :

530,5 millions d’euros, c’est le budget que la Région consacre en 2018 pour permettre à chaque Normand de bâtir son avenir, réussir sa formation et son insertion professionnelles :
> 234,8 millions d’euros sont dédiés à la mise en œuvre d’actions de formation professionnelle et d’orientation,
> 114,4 millions d’euros au développement de l’apprentissage,
> 172,4 millions d’euros à l’amélioration des conditions de vie et de réussite dans les lycées,
> 8,9 millions d’euros au renforcement de l’enseignement supérieur.

Une nouvelle stratégie régionale pour anticiper les besoins des entreprises et des territoires

Pour mémoire, une quarantaine de responsables d’entreprises normandes ont répondu présents à l’appel lancé par la Région et accepté de jouer le rôle d’ambassadeurs de terrain afin de détecter et anticiper les besoins en recrutement et en formation. De février à octobre 2017, 18 conférences territoriales se sont tenues dans toute la Normandie, avec plus de 420 entreprises présentes, en présence des 13 animateurs emploi-formation de la Région. Cette étape a été formalisée le 13 octobre 2017 par la remise au Président de Région du Livre blanc recensant les besoins de formation des entreprises.

Cette approche se poursuivra dans les prochains mois pour continuer à faire évoluer l’offre de formation en fonction des besoins des entreprises, des territoires et des publics. Parmi les priorités :

  • Apporter des réponses rapides et conjoncturelles par des achats de formation pour les demandeurs d’emploi (notamment via le dispositif « Une formation, un emploi ») et des entrées en formation tout au long de l’année ;
  • Mener une réflexion au sein des groupes de travail déjà mis en place sur les évolutions nécessaires de la carte des formations initiales (scolaire et apprentissage) pour la rentrée 2019 en analysant l’opportunité de créer de nouvelles formations (licence robotique, licence CRCI) ;
  • Réfléchir à une nouvelle politique régionale d’orientation de tous les publics, qui devra fluidifier la chaîne des acteurs de l’orientation, de la formation et de l’emploi et être plus proche des besoins ;
  • Créer des écoles de production, établissements qui proposent aux jeunes de 15-18 ans un modèle pédagogique original et innovant pour lutter contre le décrochage scolaire ;
  • Organiser des rencontres régulières sur les territoires en lien avec les animateurs emploi-formation pour identifier les évolutions nécessaires ;
  • Renforcer l’animation territoriale et le copilotage avec l’Etat sur l’emploi et la formation, développer les coopérations avec Pôle emploi, les Missions locales et Cap emploi sur les achats de formation et le repérage des publics.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email