mercredi 19 septembre 2018
9 juillet 2018

Bretagne: la Région entre au capital de Yer Breizh

C’est la première fois qu’une Région française entre au capital d’une entreprise aux côté des industriels. Décidée à accompagner la montée en qualité de la filière agri-agro, la Bretagne est devenue aujourd’hui actionnaire de Yer Breizh (La poule bretonne) : la société créée à la reprise du groupe volailler Doux regroupe les acteurs de la filière amont.

Créée pour regrouper les éleveurs, les accouveurs et les usines d’aliments de l’ex-groupe Doux, Yer Breizh associe les professionnels du métier : LDC, Terrena, Triskalia, Almunajem. Le projet de reprise du groupe Doux entre donc en phase de mise en œuvre : la nouvelle société reprend 97 salariés et les contrats de 240 éleveurs de la filière amont, avec l’objectif de faire évoluer la production de poulets vers davantage de qualité.

Si la Région s’est engagée auprès du consortium des repreneurs dans la reprise de Doux, c’est précisément pour contribuer au changement durable du modèle économique de l’entreprise grâce à l’arrivée de nouveaux partenaires industriels, au maintien d’une activité export (France Poultry) et surtout, à la construction d’une usine LDC à Chateaulin (60 M€ d’investissement) pour cibler le marché du poulet frais en France, encore dépendant à 45% des importations.

Un investissement pour soutenir la mutation de l’agri-agro, filière essentielle de l’activité économique bretonne.

Un partenariat industriel public/privé innovant

Ce partenariat industriel public/privé innovant est rendu possible par les récentes lois de décentralisation(loi NOTRe de 2015). Il permet à la Région, actionnaire minoritaire, de prendre pleinement part au développement économique de son territoire, de ses éleveurs et de ses industries agroalimentaires, au-delà des subventions classiques versées aux projets d’investissement des entreprises.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email