lundi 23 avril 2018
13 décembre 2017

Provence-Alpes-Côte d’Azur: la dévitalisation des centres anciens, un constat préoccupant

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’image de l’ensemble du pays, est dépositaire d’un héritage urbain, économique et culturel de très grande valeur : les centres anciens. Un héritage mis en péril par la dynamique de périurbanisation et d’extension des zones commerciales qui les ont considérablement affaiblies au cours de ces quatre dernières décennies.

En cette année 2017 plusieurs rapports publics se sont penchés sur la question de la dégradation des centres villes et centre bourgs en France. Le rapport « Yves Dauge » remis au Premier ministre en février 2017 identifiait 600 centres anciens à revitaliser à l’échelle nationale. La présente étude a pour objectif d’identifier  ceux qui sont le plus en difficulté.
La Région Provence-Alpes-Côte  d’Azur, en collaboration avec la  Dreal, a  souhaité missionner les agences  d’urbanisme pour disposer d’un  diagnostic détaillé sur son territoire.
Cette étude a été l’occasion de relever un défi  méthodologique en raison des difficultés d’accès aux données mais également par la nécessité d’expérimenter de nouvelles méthodes  d’observation (statistique et géomatique).
Le rapport d’études et les 6 atlas départementaux  constituent un état des lieux de cent centres anciens qui forment un socle solide pour éclairer tous les acteurs concernés par cette problématique essentielle pour le territoire  régional.
Parmi les éléments qui décrivent la fragilisation des centres anciens, trois phénomènes sont  particulièrement visibles et pris en compte dans cette étude : le délitement du petit commerce  de centre-ville, la paupérisation de la population et la dégradation du parc de logements.

Pour en savoir plus :

Retrouvez l’étude complète

Lire le inFolio (Synthèse 4p)

Lire le rapport d’étude (122p)

Télécharger les Atlas départementaux

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email