lundi 03 août 2020
14 mai 2020

Île-de-France: des masques fabriqués en Seine-et-Marne à partir d’octobre 2020

Ile-de-France, masques, Iris Ohyama, fabrication, usine, régionL’entreprise japonaise Iris Ohyama ouvrira une unité de production de masques à Lieusaint à l’automne 2020. À la clé : la fabrication de 30 millions de masques chirurgicaux et FFP2 par mois, et la création de 40 emplois supplémentaires.

Il y un an, Iris Ohyama installait sa deuxième usine européenne à Lieusaint (77), en bénéficiant de l’accompagnement de la Région Île-de-France. En octobre 2020, elle prévoit d’ouvrir, dans cette même usine, plusieurs lignes de fabrication de masques de protection capables de produire 30 millions d’unités par mois.

Les masques de protection ne sont pourtant pas le cœur de métier d’Iris Ohyama. Depuis plus de 60 ans, le groupe familial japonais employant 12.000 personnes est spécialisé dans les produits en plastique. Son fondateur est d’ailleurs l’inventeur de la boîte de rangement en plastique transparente. Entre-temps, le groupe s’est diversifié autour de l’univers de la maison et fabrique de l’électroménager, de l’éclairage, du petit mobilier, etc.

Augmenter la production de masques et créer de l’emploi en Île-de-France

Si Iris Ohyama se lance dans la production de masques en Seine-et-Marne, c’est bien sûr en raison des difficultés à se procurer ces équipements de protection en France depuis le début de la crise sanitaire. Mais c’est aussi parce qu’il a le savoir-faire : le groupe fabrique des masques depuis 15 ans dans 2 de ses usines en Chine. 

À Lieusaint, l’entreprise va aménager une salle blanche et installer de nouvelles machines pour fabriquer des masques chirurgicaux et FFP2 (filtrants). Cela alors que, pour le moment, le site fabrique des caisses de rangement en plastique et s’occupe de la distribution d’autres produits du groupe.

Cette nouvelle activité devrait créer 40 emplois supplémentaires dans une usine qui fait déjà travailler 75 personnes.

La Seine-et-Marne, un choix stratégique

Le choix de Lieusaint et de la Seine-et-Marne par Iris Ohyama pour son implantation française s’explique par le réseau de transport à disposition et la proximité des centres de distribution logistique. Car le groupe, qui possède déjà des usines au Japon, en Chine, en Corée du Sud et aux Pays-Bas, compte de nombreux clients en France où il travaille principalement avec la grande distribution et les enseignes de décoration et d’aménagement, ainsi qu’avec les sites de e-commerce.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email