mercredi 18 septembre 2019
13 septembre 2019

Île-de-France: Lutte contre l’illettrisme

ïle de France , IllétrismeLa Région soutient les acteurs de terrain qui proposent des actions de sensibilisation, de formation et d’accompagnement des Franciliens en situation d’illettrisme. Un handicap social qui peut mener à la discrimination, à l’exclusion et à la précarité.

 

La Région Île-de-France intervient en faveur des publics précaires pour les accompagner vers l’emploi, l’accès aux droits et la santé, dans le cadre de son programme Région Solidaire. La lutte contre l’illettrisme s’inscrit dans cette démarche pour l’autonomie de tous les Franciliens dans leur vie quotidienne.

Les données majeures à connaître sur l’illettrisme en Île-de-France

  • En Île-de-France, 287.000 adultes de 18 à 65 ans ayant été scolarisés en France étaient en situation d’illettrisme en 2011 (étude nationale la plus récente sur le sujet), soit 5 % de la population francilienne (contre 8 % en province). Source : Enquête Information Vie Quotidienne de l’Insee.
  • L’illettrisme touche davantage les personnes les plus âgées : 5% des 40-65 ans sont en situation d’illettrisme, contre 4% des 18-40 ans.
  • Les tests effectués à l’occasion de la Journée défense et citoyenneté (JDC) permettent d’affiner la connaissance du phénomène chez les plus jeunes. En Île-de-France, en 2013, 3% des jeunes ont été repérés en situation d’illettrisme.

Objectif n°1 : Maîtriser les savoirs de base pour combattre l’illettrisme

Exemples d’actions soutenues par la Région pour les personnes en situation d’illettrisme :

  • L’association Tous bénévoles encourage l’autonomisation des adultes touchés par l’illettrisme et renforce leur positionnement de parents (assurer le suivi scolaire des enfants, gérer les démarches administratives). Cet accompagnement leur permet de maîtriser davantage les savoirs de base (lecture, écriture, expression).
    62.000 euros ont été versés à Tous bénévoles par la Région entre 2017 et 2018. 
  • Stopillettrisme propose à des salariés en situation d’illettrisme ou d’analphabétisme de bénéficier du tutorat d’un salarié bénévole ou d’un mécénat pour valider une formation professionnelle et acquérir les compétences de base. Les bénéficiaires de cette aide peuvent, ainsi, mieux appréhender le milieu professionnel et l’éducation de leurs enfants.
    La Région a soutenu l’association Stopillettrisme à hauteur de 35.000 euros en 2018.
  • Dans le cadre de la convention de partenariat entre Emmaüs-France et la Région Île-de-France signée en 2017, une plateforme est développée pour proposer des contenus numériques d’apprentissage gratuits. Des modules de lutte contre l’illettrisme seront proposés par l’apprentissage de la langue française.
    Cette solution a été financée à hauteur de 75.000 € par la Région. 

Le Centre de ressources illettrisme et maîtrise de la langue (CDRIML)

Créé en 2016 et entièrement financé par la Région Île-de-France, le CDRIML s’adresse aux professionnels de l’emploi, de l’orientation, de la formation et à tous les Franciliens. Ce centre vise le développement de compétences nécessaires aux adultes dans la formation, l’insertion et l’emploi, et il joue un rôle de conseil auprès des acteurs de terrain pour sécuriser les parcours et créer un véritable maillage territorial.

Les associations des quartiers populaires s’engagent pour combattre les inégalités

En 2018, 13 projets menés dans les quartiers populaires pour la maîtrise de la langue française et la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme ont été soutenus par la Région à hauteur de 167.500 euros.

Exemples :

  • Pour sensibiliser à l’écriture et à la lecture, l’association Quatre-vingt-treize lettres organise des rendez-vous ludiques : Passe ton certif, reconstitution de l’épreuve du certificat d’études et une « Dictée géante », au Stade de France à Saint-Denis (93) notamment . Soutien régional 2018 : 50.000 euros. L’association bénéficie également d’une dotation en tickets-loisirs pour l’organisation de la Dictée géante. 
  • L’ association SFM – AD anime des ateliers de savoirs et d’expression en langue française, notamment en Seine-Saint-Denis (Épinay-sur-Seine, 94, l’Île-Saint-Denis, Villetaneuse, Stains et Saint-Ouen, 93). Soutien régional 2018 : 25.000 euros.
  • À travers des ateliers linguistiques et informatiques, l’association Keur Kamer agit pour lutter contre l’illettrisme et la fracture numérique, deux freins à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes résidents des foyers et résidences sociales. Soutien régional 2018 : 10.000 euros.

Qu’est-ce que l’illettrisme ?

« L’illettrisme qualifie la situation de personnes de plus de 16 ans qui, bien qu’ayant été scolarisées, ne parviennent pas à lire et comprendre un texte portant sur des situations de leur vie quotidienne, et/ou ne parviennent pas à écrire pour transmettre des informations simples. »
Définition de l’Agence nation

Consulter l’article

 

Partager cet article :

About msakho

  • Email