lundi 13 juillet 2020
30 mai 2020

Hauts-de-France: manger local au lycée

Hauts-de-France, région, manger local, lycéeAvec la crise sanitaire liée au Covid-19, manger local est un acte fort pour soutenir l’économie régionale. Plus que jamais la Région Hauts-de-France valorise les produits locaux dans les restaurants scolaires des lycées, notamment le maroilles, mais pas seulement.

Manger du maroilles, des pommes de terre produites dans l’Oise, des poissons pêchés par les pêcheurs de Boulogne ou de la viande élevée en Hauts-de-France est une manière de soutenir l’économie locale, tout en étant certain de consommer des produits de qualité. Initié dès 2016, le dispositif “Je mange local au lycée” est plus que jamais d’actualité ! Il a pour objectif d’inciter les chefs des restaurants scolaires des lycées à cuisiner à partir de produits locaux en développant leurs approvisionnements en circuits courts et de proximité. Le but étant d’atteindre 70% de produits locaux, dont 20% de produits bio à l’horizon 2021.

Déjà 126 lycées engagés

La Région verse ainsi une subvention aux établissements qui sont engagés dans cette dynamique. Une manière de soutenir les chefs qui élaborent des menus équilibrés avec des produits locaux et de développer les circuits courts pour les agriculteurs régionaux. Sur l’ensemble des lycées publics et privés des Hauts-de-France, 126 établissements sont déjà engagés dans la dynamique et 40 lycées affichent plus de 20 % d’approvisionnement local dans leur restauration contre 21 en 2019.

Solidarité avec les producteurs locaux

La crise sanitaire liée au Covid-19 a engendré une situation catastrophique pour bon nombre de filières régionales. C’est pourquoi, la Région appelle les chefs des restaurants scolaires à faire preuve de solidarité avec ces dernières. En ciblant les filières les plus touchées par la crise, la Région proposera des plats types et leur fréquence de consommation dès la rentrée de septembre 2020. Par exemple :

  • 1 sauté de porc bio toutes les 7 semaines,
  • 1 grillade de bœuf faux-filet par quinzaine,
  • 1 pomme de terre / frites par quinzaine,
  • 1 portion de maroilles par mois,
  • 1 sauté d’agneau par mois,
  • 1 plat de moules de bouchot au mois de septembre.

Ces objectifs permettront de donner un signal fort aux filières et de montrer que la Région et ses lycées sont solidaires des agriculteurs et producteurs régionaux.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email