vendredi 07 août 2020
28 avril 2020

Guadeloupe : la quatorzaine, comment ça marche ?

La quatorzaine stricte en hébergement dédié est une mesure difficile à vivre mais absolument nécessaire pour protéger la Guadeloupe. Retrouvez ci-après comment elle est mise en œuvre, dans le respect de chacun.

La quatorzaine en centre d’hébergement dédié s’applique en Guadeloupe pour tous les voyageurs qui arrivent de Cayenne, Fort-de-France et Paris, à l’exception des fonctionnaires appelés en renfort, des personnels de santé indispensables pour la prise en charge des patients, des mineurs non accompagnés et des personnes à mobilité réduite ou dont la pathologie nécessite une prise en charge spécifique. Toutes ces personnes font l’objet d’un suivi particulier.

Une information préalable

Avant son départ, chaque voyageur est prévenu par les autorités et la compagnie aérienne (par tél et/ou mail) qu’il devra respecter cette disposition mise en place pour protéger la Guadeloupe de l’importation de nouveaux cas de coronavirus.

L’ARS coordonne le suivi sanitaire et psychologique

L’ARS assure le financement de cette opération puisqu’elle relève d’abord de la prévention.

L’agence régionale de Santé coordonne également le suivi sanitaire et psychologique des personnes placées en confinement stricte, depuis leur descente de l’avion jusqu’à la fin de leur quatorzaine. Des infirmiers sont présents sur chaque site.

Avant sa sortie, un test est proposé à chaque personne confinée afin de vérifier son statut virologique. Chacune peut s’adresser à la plateforme RIPOSTE-COVID 19, pilotée par l’ARS, pendant toute la durée de son séjour et après sa sortie pour des conseils ou un soutien psychologique.

La mobilisation des partenaires

Aujourd’hui, trois établissements hôteliers accueillent les personnes confinées : l’Arawak et la Maison Créole à Gosier, ainsi que l’hôtel Fort Royal à Deshaies.

Le personnel hôtelier se charge de l’entretien des chambres et de la livraison des repas, tandis qu’une association agréée de sécurité civile fait le lien entre les personnes confinées et l’extérieur.

Il s’agit, pour l’hôtel Arawak de l’Association de protection civile de Guadeloupe, du CNRBT pour La Maison créole, et de la Croix-Rouge française pour l’hôtel Fort Royal.

Chacune de ces associations dont il faut saluer la mobilisation, organise les sorties quotidiennes dans l’enceinte de l’établissement et fait en sorte que ce confinement soit le moins éprouvant possible.

Une mesure nécessaire pour protéger la Guadeloupe

Cette quatorzaine en hébergement dédié est une mesure difficile à vivre. Elle est néanmoins aujourd’hui absolument nécessaire pour des raisons sanitaires et parce que la quatorzaine à domicile qui prévalait avant le 16 avril, n’était pas strictement respectée au vu des contrôles menés par les autorités. Elle fait également suite à l’avis spécifique du Conseil scientifique pour les Outre-mer.

Ne pas respecter la mesure de quatorzaine expose le contrevenant aux mêmes peines que le non-respect du confinement. La première amende s’élève à 135 € et peut, en cas de récidive, monter à 200 € puis 3750 €, assortie d’une peine de 6 mois de prison.

Le préfet et la directrice générale de l’ARS en appellent au civisme de la population. Face à cette pandémie sans précédent, chacun doit assumer ses choix et tout mettre en œuvre pour se protéger et protéger les autres.

Consulter l’article en ligne.

Partager cet article :

About souakla

  • Email