jeudi 19 octobre 2017
19 janvier 2017

Bretagne: réduisez votre consommation d’électricité avec EcoWatt

Bretagne, électricité, consommation, froid, Ecowatt, énergie, régionC’est la 9e édition d’Ecowatt Bretagne. Reconduite pour l’hiver 2016/2017, le site alerte les Bretons par SMS ou par mails en cas de surcharge sur le réseau électrique régional. Une invitation à diminuer sa consommation d’énergie en réalisant des gestes simples, qui permettent en plus de réduire sa facture.

Décaler une lessive, ne pas laisser les appareils domestiques en veille, éteindre les lumières dans les pièces inoccupées… EcoWatt incite les citoyens, en périodes de grand froid, à reporter l’utilisation des appareils énergivores. Des gestes simples, qui allègent pourtant la facture tout en participant à la réduction globale de la consommation électrique bretonne. En 2013, la Bretagne ne produisait toujours que 12% de l’électricité qu’elle consomme. En période de forte demande énergétique, les risques de coupure sont élevés. Face à cette situation, RTE, en partenariat avec la Région Bretagne, la Préfecture de Région et l’ADEME, a lancé en 2008 le dispositif EcoWatt. Ce système d’alerte répond à un objectif de maîtrise de l’énergie, objectif inscrit dans le cadre du Pacte électrique breton.

Une démarche citoyenne

EcoWatt propose aux bretonnes et aux bretons, qui souhaitent s’engager, de recevoir des alertes en période de pic de consommation électrique. Les EcoW’acteurs sont alors invités à modérer leur consommation en appliquant les gestes économes, notamment le matin et le soir entre 18h et 20h. Ce dispositif d’alerte, qui repose sur l’engagement de chacun à s’autoréguler, est une première en France, dans une région très sujette aux coupures de courant. Une démarche qui rencontre un succès puisqu’en 2015, 82% d’ÉcoW’acteurs particuliers et 77% de professionnels ont déclaré avoir modifié leur comportement en matière de consommation d’électricité.

Pour recevoir les informations, il suffit de s’inscrire sur  le site d’EcoWatt et de choisir son mode d’alerte : SMS, courrier électronique ou flux RSS

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email