vendredi 24 mai 2019
10 mai 2019

Nouvelle-Aquitaine: l’entreprise Duvergt FBI voit grand

L’entreprise de constructions métalliques Duvergt FBI, basée à Ribérac (24), est en forte croissance, avec 60 salariés début 2019. La Région l’accompagne dans l’amélioration de l’automatisation des process de fabrication afin qu’elle poursuive son développement.

 

 

C’est au sud du Périgord vert, tout près de la Charente, qu’un jeune couple a décidé d’implanter son entreprise de métallurgie. Avec 60 salariés, on s’attend à une longue histoire pour la société Duvergt FBI, spécialisée dans la construction métallique et la ferronnerie d’art. Pourtant, tout a commencé il y a moins de quinze ans. Employé dans la métallurgie, Rémi Duvergt décide de se lancer seul en rachetant un petit atelier de serrurerie à Ribérac. Dès le démarrage, l’entreprise connaît un beau dynamisme et déménage dans un plus grand hangar à la taille des ambitions de la société. Mais très vite la société de Rémi et Adeline Duvergt se trouve à l’étroit. Alors, quand les locaux de l’ancienne usine du groupe Albany sont disponibles sur la commune voisine de Ribérac, Rémi et Adeline Duvergt sautent sur l’occasion, en 2014.

Une croissance significative

 

« Le bâtiment et l’atelier nous semblaient immenses. Aujourd’hui, nous sommes à nouveau à l’étroit et nous devons projeter de construire un nouvel atelier. » Car la société Duvergt connaît une croissance extraordinairement rapide, comme en témoigne le directeur délégué, Stéphane Raynal : « L’effectif a augmenté de 50 % en moins d’un an, passant de 42 à 60 personnes avec une moyenne d’âge de 34 ans, pour accompagner un niveau d’activité très significatif, avec 16 millions de chiffre d’affaires pour 2018. En quatre ans, notre croissance a été multipliée par trois. » Ce chiffre d’affaires important se réalise sur plusieurs métiers. Tout d’abord, la construction métallique, qui est l’activité historique et principale. Cela va de la charpente métallique des hangars agricoles aux constructions ou à l’agrandissement des grandes surfaces commerciales. Ensuite viennent la couverture, l’isolation-étanchéité, le bardage, mais aussi la serrurerie. Une complémentarité qui permet à l’entreprise d’être retenue sur des chantiers avec l’ensemble de ces lots.

Une usine du futur

 

Face cette forte croissance, l’entreprise Duvergt FBI a intégré le programme régional « Usine du futur ». À ce titre elle a bénéficié d’un pré-diagnostic en performance industrielle qui a identifié de multiples pistes d’amélioration en termes de ressources humaines, d’outils de gestion de la production et de renforcement de l’outil de production. Pour ce dernier, l’entreprise a obtenu une aide de 179 400 euros du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine pour l’acquisition de deux types d’outils qui amélioreront l’automatisation du process de fabrication. Il s’agit d’une ligne de perçage et de sciage à commande numérique et d’une machine plasma d’usinage. Au milieu des machines de l’atelier, Adeline Duvergt explique : « On est déjà aux 3 x 8 pour assurer le niveau de productivité, ces machines vont nous permettre d’accompagner notre forte croissance et notre volume d’affaires. »
Le marché de Duvergt FBI, initialement régional, s’est étendu au national et va s’ouvrir très prochainement à l’international. Des clients renommés comme Disneyland viennent appuyer l’image de qualité acquise par l’entreprise en seulement quelques années.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email