lundi 13 juillet 2020
22 juin 2020

Normandie: des clés 3G/4G pour assurer la continuité pédagogique des lycées

Pour pallier les inégalités d’accès à internet, une expérimentation de prêt de clés 3G/4G est menée par la Région Normandie, en lien avec l’Académie de Normandie, pour favoriser la continuité pédagogique dans le contexte de crise sanitaire lié à l’épidémie du Covid-19.

La Région Normandie expérimente des clés 3G/4G pour favoriser la continuité pédagogique des lycées

Une expérimentation menée dans 11 lycées normands

Depuis le début du confinement, les outils numériques ont grandement contribué à la continuité pédagogique. Cependant,  les inégalités en matière d’équipements numériques personnels et de connexion internet familiale ont été mise en exergue.

La Région, attachée à la réussite de l’ensemble des lycéens et à la lutte contre le déterminisme social, a mis en place, dès l’annonce des premières mesures de confinement, une offre de prêts d’ordinateurs aux lycéens non équipés auprès des familles par le biais des établissements.

La Région a, par ailleurs, décidé de profiter de ce dernier mois de l’année scolaire pour mettre en œuvre une expérimentation de prêt de clés 3G/4G permettant une connexion à internet pour les familles qui en seraient démunies.

En lien avec l’Académie de Normandie, 11 lycées publics de Normandie ont ainsi été ciblés pour participer et bénéficier du déploiement des 200 clés acquises spécifiquement par la Région.

Le choix des établissements a été guidé par la création d’un panel représentatif selon des critères liés à la ruralité, les situations sociales difficiles des élèves, les capacités des équipes éducatives à accompagner les usages numériques, la typologie de l’offre de formation du lycée et l’équilibre territorial.

Les services de la Région évalueront l’impact de cet équipement sur la continuité pédagogique avec l’appui des services académiques.

Liste des lycées participants à l’expérimentation

Une enquête en ligne pour recueillir les expériences numériques

En parallèle de ces différents dispositifs destinés à favoriser la continuité pédagogique en cette période exceptionnelle, la Région a mis en ligne, fin avril, un questionnaire afin de permettre aux lycéens et à leurs parents de s’exprimer sur leur situation.  8 462 réponses ont été recueillies dans le cadre de cette enquête qui s’est clôturée le 1er juin.

Une minorité de parents estiment que leur enfant a besoin d’accompagnement (27,7%). Ponctuellement, un tiers des parents déclarent avoir accompagné leur lycéen dans ses usages numériques.

Dans le cas où les parents apportent de l’aide, celle-ci se concentre principalement sur le maintien de la motivation et la concentration pour (65,5% des parents), et dans une moindre mesure sur la compréhension des cours (53,4%).

Sans surprise, les outils numériques occupent une grande place dans une scolarité confinée. Les lycéens déclarent utiliser des outils numériques multiples (92,1% l’ordinateur, 65,3% un smartphone, 26,3% un scanner, 17,6% des manuels numériques). Le papier n’est cependant pas en reste : 76% des lycéens déclarent imprimer leurs documents, utilisent les livres manuels papiers (65,2%), leurs cahiers et leurs polycopiés (62,9%).

Au final, seulement, la moitié des répondants estiment plus facile d’apprendre avec les outils numériques.

La mobilisation importante permettra d’affiner les analyses et d’apprendre toujours davantage de cette période de confinement.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email