mardi 12 décembre 2017
4 mai 2017

Corse: les transports à l’heure du renouveau

Les transports à l'heure du renouveau
Le 27 avril dernier, les élus de l’Assemblée de Corse ont approuvé à une large majorité (36 voix), le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) relatif aux infrastructures de Transport. Un document stratégique proposé et défendu par Jean-Félix Acquaviva, président de l’OTC et conseiller exécutif en charge des infrastructures.

Une politique des transports entièrement redessinée à l’horizon 2026

Et d’ici là, plus d’un milliard d’euros débloqués pour les routes, les ports, les aéroports et le chemin de fer.

Les bases du renouveau ont donc été jetées à travers un document exhaustif et conséquent, le « PPI Transports », premier du genre en Corse.

Avec l’anticipation pour seule et unique méthode, l’enjeu est clair : tourner le dos aux grands schémas qui ne tenaient ni le calendrier des opérations, ni les montants. Et « rentrer dans une autre logique, celle de la mise en œuvre opérationnelle » concède Jean-Félix Acquaviva, le président de l’OTC.

Des routes sécurisées et des entrées et sorties de villes fluidifiées. Des ports et des aéroports qui font peau neuve. Une stratégie ferroviaire repensée.

« Cette programmation nous fait rentrer dans l’ère de la maturité économique » martèle le président de l’OTC.  En effet, gage de bonne gestion, le PPI Transports va contribuer à la transparence de l’action publique. En recensant les dépenses prévisibles d’investissement comme de fonctionnement.
Quant aux co-financements, ceux prévus sur ces dix années sont issus du PEI (Programme exceptionnel d’investissement), des Fonds européens (FEDER), ainsi que des Fonds propres de la collectivité Territoriale de Corse, notamment ceux issus de l’excèdent de la Dotation de continuité territoriale.

Autre atout, le document ne fera pas l’économie du bilan d’étape. Ainsi, il pourra être actualisé, réajusté, chaque année. Et ce en vertu d’un principe cardinal qui régit le droit et nommé « Clause de revoyure. »

Rien n’est donc figé. Mais dans ses grandes lignes, le PPI transports annonce aussi et surtout la mise en place de la collectivité unique qui deviendra effective, comme chacun sait, au premier janvier 2018. Vécu et envisagé comme un outil de prospective, ce document dresse un état des lieux des actions à mener en matière d’infrastructures. Avant le grand basculement du fameux transfert de compétences.

 

 

 

Consulter l’article

Partager cet article :
Tags:

About emmanuel georges picot

  • Email