jeudi 23 février 2017
22 novembre 2016

La Réunion: à la COP 22 de Marrakech, une convention de jumelage entre les Fidji et La Réunion

La communauté internationale s’est réunie pendant 12 jours du 7 au 18 novembre 2016 au Maroc pour le Sommet Mondial de la COP 22. Les objectifs doivent être réaffirmés et des solutions concrètes partagées pour lutter contre les dérèglements climatiques et leurs impacts sur les populations, sur la santé des femmes et des hommes et sur la planète.

POUR RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE DES ÎLES, DIDIER ROBERT ET OSEA NAIQAMU, MINISTRE DE LA RÉPUBLIQUE DES FIDJI SIGNENT ENSEMBLE UN ACCORD

« Notre responsabilité, individuelle et collective, est bien celle, maintenant, sans délai, de construire un monde nouveau, un monde apaisé, qui réconcilie l’Homme et la Nature, qui réconcilie économie et écologie »

Didier ROBERT

C’est dans cette optique que La Réunion a été invitée à participer officiellement à « l’European Union Energy Day » par la Commission Européenne, représentée par Miguel Arias Canete, Commissaire à l’Énergie et Dominique Ristori, DG Énergie. Une invitation qui marque, avant tout, la reconnaissance du travail engagé par La Réunion, et l’engagement des Réunionnais sur la question essentielle du moindre impact environnemental. Une opportunité pour La Réunion de partager des solutions développées sur les énergies nouvelles, la prise en compte de l’environnement dans les politiques publiques…

JPEG - 155.1 ko

La Réunion est, en effet, à l’initiative de la « Déclaration des îles sur le changement climatique » du 28 juin 2014. Complétée lors des différentes rencontres internationales dans le domaine du climat, à Samoa et à New-York, puis lors de la conférence internationale sur la biodiversité et le changement climatique en Guadeloupe en 2014, ce document a été présenté à Paris lors de la 21ème conférence des Parties (COP21). Cette Déclaration porte de manière forte un message d’alerte, faisant valoir la position de « sentinelles » qu’occupent les îles, plus vulnérables aux effets du dérèglement. Mais c’est aussi un message d’espoir et d’action sur le choix d’une autre voie possible grâce à des avancées, des innovations, des expériences réussies dans tous les domaines de la bio-économie. C’est tout le sens du Nouveau Modèle Économique : comment réconcilier économie et écologie dans un processus de développement durable au service du territoire et de la population.

JPEG - 147.2 ko

Les Fidji et La Réunion partagent les mêmes défis

Didier Robert, en tant que Président de la Région Réunion et Vice-Président d’NRG4SD pour la zone Afrique et Océan Indien, et son Excellence M Osea Naiqamu, Ministre des pêcheries et des forêts de la République des Fidji, ont signé une convention de jumelage sous l’égide de la Commission Européenne. Ont assisté à cette signature Ernest Moriz, Secrétaire à l’énergie des États-Unis, Adnan Admin, Directeur de l’IRENA, Gilles Pargneaux Député Européen, rapporteur du texte sur la COP 21, Bernard Piccart à l’origine de Solar Impulse, le premier avion Zéro Carburant à l’autonomie perpétuelle. Le groupe Français Akuo Energy, né à La Réunion, était représenté par son PDG, Eric Scotto. Une entreprise qui multiplie dans le monde aujourd’hui les investissements sur les méthodes innovantes « Agrinergie » et de stockage de l’énergie solaire produite. La Réunion et les îles Fidji ont en commun des caractéristiques environnementales : des îles volcaniques soumises aux aléas cycloniques, aux typhons… des îles qui prennent l’engagement de relever les défis de la transition énergétique pour s’éloigner de la dépendance aux énergies fossiles. La Réunion est aujourd’hui à 38 % d’autonomie électrique et ambitionne de passer la barre des 50 % en 2020 pour une autonomie complète à l’horizon 2030.

L’Accord signé confirme des engagements d’échanges de bonnes pratiques et identifie des mesures concrètes expérimentées sur le territoire réunionnais notamment. Les deux îles soutiennent la création de fermes « Agrinergie » pour la production de l’électricité photovoltaïque sur les serres anticycloniques ainsi que le développement d’un projet agricole innovant en milieu tropical. Des représentants officiels et des techniciens de la République des Fidji devraient se rendre à La Réunion dès le mois de décembre pour une mission d’évaluation des projets qui pourraient être portés en commun. Une très belle occasion pour les acteurs réunionnais de présenter la stratégie économique et de développement durable de notre île. Le programme « La Réunion, île solaire et terre d’innovation » porte aujourd’hui ses premiers résultats importants, des actions visant à sensibiliser la population aux questions liées à la préservation de l’environnement et au développement des énergies nouvelles. L’ambition de la Collectivité est de doter l’île de tous les facteurs clés offrant aux acteurs économiques et aux investisseurs les meilleures opportunités de croissance, et aux habitants un cadre de vie épanouissant en termes de bien-être.

Dans le secteur énergétique, rappelons plusieurs objectifs à atteindre :

• la mobilisation de toutes les sources de production des énergies renouvelables

• la réduction de la consommation d’énergie

• l’implication plus importante via des dispositifs individuels de la population

• le développement des systèmes intelligents de stockage et de gestion des réseaux.

Dans cette perspective, deux actions significatives entreprises par la Collectivité peuvent être citées : d’une part, le soutien massif aux investissements effectués par les entreprises et les particuliers dans le champ des énergies solaires (chauffe-eau et centrale photovoltaïque) ; d’autre part, l’accompagnement de toutes les démarches innovantes concernant la production d’énergie en corrélation avec d’autres activités économiques telles que les serres photovoltaïques (utiles à la production et à la protection des activités agricoles). À travers son action volontariste en faveur du développement durable, la Région Réunion oeuvre ainsi à construire une économie plus résiliente, moins vulnérable et à positionner La Réunion comme l’île des solutions durables en matière de solutions énergétiques renouvelables. Cet engagement se traduit également à travers les partenariats tissés par la Région au sein des organisations internationales qui luttent contre l’empreinte écologique : Climate Group, R20 « Regions of Climate Action », NRG4SD (Network of Regional Governments For Sustainable Development), UICN (Union pour la conservation de la Nature) et WWF France.

Objectif : faire des îles Fidji et de l’Île de La Réunion des terres d’excellence et d’exemplarité de la transition énergétique vers une économie écologique et décarbonée en milieu insulaire et tropical.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email