mercredi 20 novembre 2019
18 février 2019

Nouvelle-Aquitaine: témoignages de la coopération entre la Région et Madagascar

Depuis 2007, la coopération de la Région Nouvelle-Aquitaine avec la région d’Itasy, à Madagascar, porte sur le renforcement de la gouvernance locale, la professionnalisation du monde paysan, le soutien à l’entrepreneuriat rural et, depuis 2015, sur la mobilité des jeunes. Témoignages de Flora Schmidlin, volontaire chargée de la jeunesse et de l’emploi à Miarinarivo, et de Feno Rabarijaona, chargé d’appui à l’amélioration des territoires.

 

Arrivée depuis un an au poste de volontaire de solidarité internationale (VSI), Flora Schmidlin est tombée sous le charme de Madagascar. Sa mission : harmoniser les actions en faveur de la jeunesse et créer du lien entre les acteurs. En effet, pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes malgaches, si les projets ne manquent pas, reste à les coordonner. Une des stratégies mises en place est la transversalité. Un exemple : un des projets phares du programme de coordination est le centre régional de formation professionnelle agricole construit en 2011. « Il permet de joindre l’objectif de professionnalisation du monde paysan à l’objectif de développement des micro-entreprises rurales », explique Flora Schmidlin, dont le poste à Madagascar répond lui-même à l’objectif de mobilité internationale des jeunes néo-aquitains. Une coopération gagnant-gagnant en quelque sorte. Et ça marche ! Depuis 2007, plus de 5 800 paysans ont été formés et accompagnés dans la transition agro-écologique de leurs exploitations. La pisciculture et la riziculture se développent, et les formations en agro-écologie dispensées par l’une des ONG partenaires Agrisud International, touchent un public de plus en plus nombreux de paysans et de jeunes ruraux.

« Nous avons également à cœur de participer au développement des filières artisanales, comme la vannerie et la soie, et du tourisme solidaire », reprend Flora Schmidlin.

24 coopératives ont ainsi été créées ainsi qu’un compagnonnage entre artisans de la Chambre des métiers de l’artisanat de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’Itasy.

 

Meilleure connaissance du territoire

 

 

Autre gros chantier de cette coopération : le renforcement des capacités locales de gouvernance. C’est le travail, sur place, de Feno Rabarijaona, chargé d’appui à l’amélioration des territoires, et de 3 autres cadres malgaches. Objectif : un meilleur développement économique local. Il s’agit notamment de doter les communes « appuyées » de schémas d’aménagement communal.

« La gestion du territoire passe par une meilleure connaissance de celui-ci : nous travaillons notamment sur la cartographie des communes », détaille Feno Rabarijaona.

La gestion des espaces ainsi mieux définie permettra de répondre au mieux aux besoins en développement local. « La plupart des communes n’ont pas les données dont elles ont besoin pour se développer : identifier et répertorier ces données est donc en enjeu fort de développement ». Une cellule régionale placée au sein de la Région Itasy et dédiée aux systèmes d’information géographique a ainsi été créée pour concevoir une base de données relatant la réalité du terrain et pour faciliter, du même coup, l’accès à ces données.
À Madagascar, au total 4 intercommunalités, soit 15 communes, sont ainsi aidées dans leur développement économique par la Région Nouvelle-Aquitaine via son accord de coopération avec la Région Itasy.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email