lundi 23 septembre 2019
27 février 2019

Pays-de-la-Loire: Contrat d’avenir, un projet de développement et d’aménagement pour la Région

Le 8 février dernier, la présidente de la Région des Pays de la Loire, Christelle Morançais, et le préfet des Pays de la Loire ont signé un Contrat d’avenir en présence d’Edouard Philippe, Premier ministre. Ce contrat dévoile 37 mesures, dont le double objectif est de permettre le désenclavement de la région et l’accélération de son attractivité.

 

contrat avenir PDL

Christelle Morançais, Présidente de Région des Pays de la Loire et Claude d’Harcourt, Préfet des Pays de la Loire signent le Contrat d’avenir devant Édouard Philippe, Premier Ministre;

 

Développement des infrastructures de transports routiers et ferroviaires, déploiement de la couverture 4G, innovation et recherche, écologie… Le Contrat d’avenir, signé entre l’État et la Région des Pays de la Loire, le 8 février dernier à l’Hôtel de Région, à Nantes, concrétise l’engagement qu’avait pris Christelle Morançais, il y a un an, après l’annonce du gouvernement d’abandonner le projet de transfert d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La présidente de Région avait appelé les élus et acteurs locaux à un « rebond collectif. Il y aura un avant et un après Notre-Dame-des-Landes. Bien davantage qu’une simple infrastructure, ce projet a structuré la vision de l’aménagement du territoire de notre région et de sa capitale régionale pendant plus de 40 ans », avait alors insisté la présidente de l’exécutif régional, appelant les élus du territoire au « sursaut et à l’unité ».

 

Répondre aux défis des territoires ligériens

 

Le Contrat d’avenir marque ainsi une volonté collective de regarder vers l’avenir. « Cette signature est d’abord le fruit d’une large concertation que j’ai pilotée depuis plusieurs mois avec l’ensemble des acteurs ligériens », poursuit Christelle Morançais, « qu’ils soient élus ou représentants des forces vives de nos territoires, mais elle est aussi l’aboutissement d’une négociation que j’ai menée sans relâche tout au long de cette dernière année ». Que dit le Contrat d’avenir ? Il précise des projets et des actions concrètes, 37 au total, menés dans chacun des cinq départements ligériens, avec le soutien de l’État. Ce contrat s’articule autour de quatre piliers, répondant aux défis ligériens et confortant le développement et l’attractivité de la région.

1/ Mobilités et développement des infrastructures de transport
Pour renforcer l’accessibilité des territoires et leur connexion aux grands réseaux nationaux, européens et internationaux : réaménagement et desserte de l’aéroport Nantes-Atlantique ; développer l’accès vers les aéroports parisiens, accélérer la fluidification du périphérique nantais, investissements autoroutiers, investissements pour les lignes ferroviaires (grands axes et lignes du quotidien), gouvernance du Grand port maritime…

2/ Déploiement du numérique sur tous les territoires

Déploiement accéléré de pylônes de téléphonie mobile entre 2019 et 2021 (140 nouveaux sites sur trois ans), couverture 4G des axes routiers prioritaires d’ici à 2020, finalisation de la couverture en THD du territoire régional…

3/ L’économie de la connaissance : innovation et recherche

Conforter et amplifier les atouts régionaux, notamment autour de deux domaines d’excellence que sont l’industrie du futur et la santé du futur : création d’un grand campus de la santé, déploiement des Technocampus, réseau d’innovation industrielle, regroupement des sites universitaires de Saint-Nazaire…

4/ Le défi de la transition écologique des territoires

S’engager fortement sur la qualité de l’eau mais aussi sur trois contrats de transition énergétique, qui devra notamment pendre en compte l’exigence d’une reconversion de la Centrale thermique de Cordemais.

Un “Contrat de Parc” au bénéfice de la biodiversité.

Inauguration du premier autocar fonctionnant au gaz

Pays-de-la-Loire: Objectif Agenda 2030

 

Contrat avenir , PDL

 

Se montrer à la hauteur des enjeux ligériens, présents et futurs

 

Au total, 37 projets structurants ont donc été retenus et pour lesquels l’État s’est engagé à soutenir ou à accélérer. Christelle Morançais s’est adressée au Premier ministre, accompagné de François de Rugy, ministre de la Transition écologique, de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, et d’Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, pour leur rappeler qu’elle était:

« satisfaite de cette signature qui est enfin et surtout le reflet de l’unité de notre Région, de ses acteurs, de ses territoires, et plus largement le résultat de notre volonté de rebondir collectivement pour redéfinir un projet de développement et d’aménagement à la hauteur des enjeux présents et futurs pour tous les territoires ligériens ».

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email