jeudi 24 septembre 2020
13 mars 2020

Centre-Val de Loire: la Région active ses dispositifs pour soutenir les secteurs les plus touchés par le Covid-19

 Alors que l’OMS qualifie désormais le COVID-19 de pandémie, nous faisons face à une situation qui appelle la mobilisation conjointe de toutes les autorités publiques et des collectivités territoriales. Le Conseil régional de Centre-Val-de-Loire, dans un travail quotidien avec l’Etat, est en alerte permanente pour activer toutes les mesures et actions qui concourent à soutenir les secteurs les plus touchés par les conséquences de la pandémie.

A l’occasion d’une Conférence de Presse qui s’est tenue le jeudi 12 mars 2020 à l’Hôtel de Région, François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, a décliné les actions qui seront mises en place sans délai, en fonction des besoins et situations, dans le cadre des compétences du Conseil régional dans les secteurs de l’économie ; du tourisme ; de la culture ; du sport ; de l’événementiel ; de la coopération internationale ; de l’éducation et de la mobilité.

Deux principes guident les décisions prises par le Président de Région :

  • L’hyper réactivité.
  • L’hyper solidarité.

Hyper réactivité, face à l’évolution quotidienne de l’épidémie et de ses conséquences. Cette situation exceptionnelle exige le déploiement de mesures adaptées permettant d’assurer la continuité des services publics, amortir les effets sociaux et économiques, répondre aux besoins de trésorerie, préparer à la relance.

Hyper solidarité, face à l’inquiétude de nos concitoyens et aux conséquences sociales pour notre territoire, pour les salariés comme pour les chefs d’entreprises, pour les lycéens, les familles ou encore les personnes les plus vulnérables.

Pour François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, “la priorité est à l’engagement et à la responsabilité pour: limiter le plus possible la propagation du virus COVID-19; protéger les habitants; prévenir au maximum les risques pour les entreprises, les associations, ainsi que pour les acteurs du tourisme, de la culture, de l’éducation, du sport, des transports… Pour y parvenir, car il faut une totale solidarité des acteurs publics, la Région se mobilise dans tous ses domaines de responsabilité, dans une démarche de solidarité, avec l’Etat et les autres collectivités. »

Les actions et mesures régionales

La collectivité régionale

 

  • Plan de Continuité d’Activité (PCA) : continuité des services de la Région grâce à une très forte mobilisation interne, des agents du siège et des équipes dans les lycées.
  • Accélération des situations de paiement des commandes publiques.
  • Reports des évènements organisés jusqu’au 15 avril.

Le soutien à l’économie

  • Mise en place d’une task force Région-BPI-Etat : Identifier et répondre aux difficultés
  • Activation des Dispositifs régionaux en étroit lien avec les mesures nationales
  • Mobilisation des groupements de prévention agréés (GPA) pour l’accompagnement des entreprises.
  • Fonds de prévention des difficultés des entreprises multiplié par 2= 2M€.$
  • Augmentation du plafond du fonds régional de garantie à 80% avec la BPI, et faciliter l’accès au fonds de garantie (17,7M€)
  • Simplifier l’accès au prêt Croissance TPE (de 10000 à 50000 euros), ouvert aux TPE et doté d’1M€.
  • Accélérer le paiement des fournisseurs et prestataires de la Région.

Le tourisme

  • Maintien du soutien régional aux manifestations programmées en région.
  • Etalement des remboursements d’avances remboursables.
  • Accélération du versement des subventions accordées aux acteurs économiques du Tourisme.
  • Goût de France : report de la tournée internationale.
  • Adaptation des évènements de la saison culturelle « Nouvelles Renaissances ».
  • Mise en œuvre d’un Plan de Communication recentré sur les clientèles régionales et nationale autour des valeurs nature, culture, art de vivre. Campagne TV nationale jusqu’en juillet, affiche, totem…

La culture, le sport

 

  • Versement de toutes les subventions pour les événements (à concurrence des dépenses engagées). Les situations les plus critiques seront examinées au cas par cas.
  • Révision du montant des dépenses subventionnables pour prendre en compte la perte de recettes et les éventuels remboursements des assurances.
  • Confirmation de l’engagement régional pour tous les événements reportés et passage à 70% pour le 1 Er versement.
  • Solidarité avec les intermittents sur l’allongement de la période pour leurs cachets.

L’éducation, les établissements d’enseignement

 

  • Mobilisation de l’ENT (Environnement Numérique de Travail) : le GIP RECIA et le Service Numérique Educatif de la Région sont mobilisés, en lien avec le Rectorat, pour assurer la continuité du service.
  • Gratuité des manuels scolaires : la Région finance des manuels papiers et numériques qui permettent une formation à distance.
  • Voyages scolaires : Soutien financier régional maintenu pour les reports ou les annulations non couvertes par les assurances.

La formation professionnelle

 

En cas de report de formation :

  • Poursuite de la rémunération des stagiaires pour les formations engagées.
  • Dans le cas où le report est impossible, annulation simple, dès lors, les entreprises de formations peuvent utiliser les outils d’aides économiques. Les formateurs seront à priori au chômage partiel.

La mobilité-Réseau Remi

 

  • Continuité du service en attente de consigne nationale.

Coopération internationale

  • Erasmus + : (la décision du report ou annulation est prise par le chef d’établissement)

✓ 150 départs prévus en mars sont annulés ou reportés.

✓ 50 départs programmés en avril devraient être annulés.

  • Volontaires internationaux de la Région (sous la responsabilité de France Volontaires)

✓ Sur les 4 volontaires seule la volontaire présente en Chine a été rapatriée.

Lire le communique-PDF

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email