vendredi 07 août 2020
17 avril 2020

Centre-Val-de-Loire: «il est important de redémarrer l’activité des entreprises, mais pas n’importe comment»

Pour maintenir leur activité, de nombreuses entreprises ont manifesté leur manque de matériel pour protéger la santé de leurs salariés. La Région Centre-Val de Loire n’a pas tardé à passer commande de 2 millions de masques et à imaginer un mode d’approvisionnement. Pierre Marol, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Région Centre-Val de Loire, témoigne.

jsp.jpg

Quels sont les principaux besoins exprimés par les entreprises en ce moment ?

Pierre Marol :  Nous avons d’un côté les entreprises dont l’activité est prioritaire et qui doivent continuer de produire malgré les circonstances. De l’autre, des entreprises dont l’activité est moins prioritaire mais qui souhaitent néanmoins se remettre au travail. L’ampleur de la crise économique qui se profile fait craindre à toutes une catastrophe économique d’envergure. Il est donc important de redémarrer dès que possible. Mais pas n’importe comment ! Les employeurs veulent absolument garantir la sécurité à leurs salariés. Il est hors de question pour eux de mettre en danger leurs collaborateurs.

Dans ce contexte, leurs besoins en équipements de protection, notamment en masques, sont énormes. Les carences ont émergé très vite. Nous avons donc décidé d’agir avec la Région et Dev’Up, l’agence de développement économique, pour fournir à nos entreprises les masques chirurgicaux dont elles ont besoin pour fonctionner dans de bonnes conditions.

Comment s’est mise en place la réponse conjointe et rapide entre la Région et les entreprises ?

Pierre Marol :  Nous avons l’habitude de travailler main dans la main avec la Région, même en temps de « paix ». Ensemble, nous avons donc su monter, en urgence, une opération rapide et efficace. Nous nous sommes réparti le travail pour être le plus réactif possible. Il a fallu nous organiser car nous ne sommes pas des logisticiens.

La CCI Centre-Val de Loire a coordonné l’action et les CCI départementales, proches des entreprises de leur territoire, se sont chargées de recenser leurs besoins. Les commandes ont été enregistrées via une plateforme numérique. En trois jours, près de 2000 entreprises ont répondu et nous ont fait remonter un besoin global de plus de deux millions de masques. La Région a ensuite pris en charge les approvisionnements. Les masques, fabriqués en Chine, arriveront en livraisons séquencées. Nous prenons toutes les précautions nécessaires afin qu’ils ne soient détournés ni sur le tarmac chinois, ni sur le sol français.

Quelles en sont les prochaines étapes ?

Pierre Marol :  Ces masques seront distribués aux entreprises dont l’activité est mise en danger par manque de protection individuelle. Nous avons mis tous nos moyens pour répondre à l’ensemble des besoins exprimés Nous réfléchissons d’ores et déjà au deuxième jalon, avec peut-être une opération plus large pour répondre aux besoins des entreprises lors du déconfinement.

 

cci.png

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email