mercredi 08 avril 2020
10 mars 2020

Bourgogne-Franche-Comté : la Région se mobilise contre les violences sexistes et sexuelles

La lutte contre les violences sexistes et sexuelles sera le fil rouge de la deuxième édition du Printemps de l’égalité organisée par la Région Bourgogne-Franche-Comté d’avril à juin 2020.

Pour que l’égalité devienne réelle entre les femmes et les hommes. Telle est l’ambition du Printemps de l’égalité initié en 2019 par la Région Bourgogne-Franche-Comté afin de mettre en action le principe d’égalité dans tous les domaines d’intervention de la collectivité.

Vendredi 6 mars 2020, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée le 8 mars, Laëtitia Martinez et Elise Aebischer ont présenté le programme de la deuxième édition du Printemps de l’égalité. Les deux élues en charge du dossier étaient accompagnées par Stéphane Guiguet, Gilles Demersseman, Laurence Fluttaz et Liliane Lucchesi.

En 2020, la lutte contre les violences sexistes et sexuelles a été choisie comme fil rouge. « La prévention de ces violences est déjà intégrée dans les formations que nous finançons pour les acteurs du monde sportif, a rappelé Laëtitia Martinez. Mais cette nécessité a été renforcée par l’actualité après les témoignages de Sara Abitbol ou d’Adèle Haenel. J’ai donc voulu qu’on aille plus loin dans la mobilisation avec ce Printemps de l’égalité. Mais aussi en formant, en interne, les agents de la Région. »

Éducation, numérique, sport, culture, vie associative… Les événements qui composent le Printemps de l’égalité couvrent les principaux champs d’action de la collectivité régionale. Parmi ceux qui seront ouverts au grand public, citons la soirée ciné-débat autour du film Dieu existe, son nom est Petrunya le 13 mai à Besançon, une journée de rencontres et d’échanges le 12 juin à Longvic (21) et la première Nuit des relais, une course solidaire en partenariat avec la Fondation des femmesle 18 juin à Dijon.

Petit à petit, cette question de l’égalité entre les femmes et les hommes s’intègre à l’ensemble de nos dispositifs publics. Pour aller encore plus loin, nous avons besoin d’une dimension collective et d’une démarche partenariale. En tant qu’élus de la Région, nous participons au regard de nos compétences mais aussi de notre engagement à ce combat en faveur des droits des femmes.

Consulter l’article en ligne

Partager cet article :

About souakla

  • Email