mercredi 12 août 2020
25 avril 2020

Bourgogne-Franche-Comté: face à la crise, une Région réactive et solidaire

Tenue dans des circonstances inédites, l’assemblée plénière du 24 avril de la Région Bourgogne-Franche-Comté a validé un plan d’urgence de 70 millions d’euros. Objectif : accompagner les Bourguignons-Francs-Comtois les plus durement touchés par les effets de l’épidémie de Covid-19.

Trente-quatre élus au lieu de cent habituellement, masqués et assis à bonne distance les uns des autres dans la salle des séances : l’assemblée plénière qui s’est déroulée vendredi 24 avril 2020 à Dijon était inédite en tout point. Comme l’y autorise l’ordonnance gouvernementale du 1eravril, Marie-Guite Dufay a en effet fait le choix de réunir une partie représentative du Conseil régional afin d’adopter, dans le cadre d’un débat démocratique, un plan d’urgence de 70 millions d’euros.

Dans cette atmosphère inédite, la présidente de Région a rappelé que face à la crise sanitaire, économique et sociale, « les actes doivent être à la hauteur ». Pour ce faire, la collectivité s’est appuyée sur l’une de ses principales compétences : le soutien aux acteurs économiques. Qu’ils soient entrepreneurs, indépendants ou agriculteurs, la Région souhaite les accompagner afin de maintenir le tissu productif pour préserver l’emploi. Elle a également annoncé des mesures spécifiques pour soutenir tous les acteurs qui subissent de plein fouet cette crise, dans le secteur associatif, touristique, ou bien à destination des étudiants en difficulté financière.

Des fonds pour les TPE et les secteurs les plus touchés

La Région intervient de façon immédiate et massive pour soutenir les entreprises rencontrant des difficultés conjoncturelles liées à une baisse d’activité ou à une perte de chiffre d’affaires afin de contribuer au maintien de leur trésorerie pendant cette période de crise. En complément des mesures prises par l’Etat auxquelles elle contribue déjà via le Fonds de solidarité nationale. La Région lance, main dans la main avec les intercommunalités, un fonds de solidarité territorial a été élaboré à destination des TPE sans salarié, des indépendants et des autoentrepreneurs : « C’est l’expression de la solidarité territoriale pour permettre aux très petites entreprises de maintenir la tête hors de l’eau » (Plus d’infos ici).

Des fonds d’urgences sont également mobilisés pour des secteurs dont l’activité s’est arrêtée du jour au lendemain comme l’événementiel ou le tourisme (plus d’infos ici) ou privés de débouchés comme l’horticulture.  Des dispositifs sont aussi prévus afin de soutenir les associations et les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

 « Avec réactivité et solidarité, nous sommes au rendez-vous de l’urgence, a estimé Marie-Guite Dufay. Nous devrons également être au rendez-vous de la relance. Et pour cela, il nous faudra être très inventifs. En effet, les dépenses massives à effectuer s’inscrivent dans une trajectoire d’effondrement catastrophique de nos recettes (TVA, CVAE…) lié à la chute de l’activité économique. »  Les prévisions laissent craindre une réduction de 50 % des capacités d’investissement de la Région.  Une demande sera donc adressée à l’État pour que les recettes soient garanties à leur niveau de 2019.

Pour une relance verte et solidaire

La présidente appelle de ses vœux une politique publique de relance de l’économie à la fois verte solidaire. «Il faudra poursuivre deux objectifs : assurer la transition écologique et protéger les salariés ». Sur ce second point, une conférence sociale régionale devra prochainement réfléchir à une vraie sécurisation des parcours professionnels.

Mobilisée aujourd’hui en urgence pour répondre aux besoins immédiats créés par la déflagration  de la crise sanitaire et ses effets économiques, la Région prépare également demain.  Les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté qui auront à affronter  une récession sans précédent pourront toujours compter sur son appui.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email