mardi 12 novembre 2019
2 juillet 2019

Bourgogne-Franche-Comté: une communication publique sans stéréotype de sexe

La Bourgogne-Franche-Comté est la seconde Région de France à signer la convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe. Le mardi 18 juin 2019 au siège de Régions de France à Paris, Laetitia Martinez, vice-présidente en charge de l’égalité, et Claire Guiraud, secrétaire générale du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) ont signé cette convention contenant 10 engagements.

 

BFC; égalités femmes - hommes

Laetitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté en charge de l’égalité, et Claire Guiraud, secrétaire générale du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes

Veiller à équilibrer le nombre de femmes et d’hommes dans les prises de paroles lors des manifestations publiques, ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie de famille, accorder au féminin les noms de métiers, grades ou fonctions… Voici trois exemples piochés parmi les dix engagements qui figurent dans la convention pour une communication publique sans stéréotype de sexe. Interview croisée des deux signataires.

Dans quel cadre s’inscrit la signature de cette convention d’engagement ?
Laetitia Martinez
 : « Le travail sur la communication fait partie du plan de 15 actions que nous avons adopté cette année afin de progresser dans l’égalité entre les femmes et les hommes. Il nous faut être vigilant.e.s sur les visuels que l’on choisit, les personnes que l’on interroge afin de ne pas reproduire des stéréotypes de genre. Nous sommes conscients de l’impact des photos et des mots. Nous souhaitons être exemplaires dans ce domaine, il en va de l’image de la collectivité. »

Le HCE a édité en 2015 un guide pour une communication publique sans stéréotype de sexe sur lequel s’appuie la convention. Que contient-il ?
Claire Guiraud
 : « Ce guide propose dix recommandations qui sont autant de bons réflexes à adopter (voir ci-dessous). Il est destiné à tous les organismes et institutions publiques (collectivités, ministères, universités…). À ce jour, plus de 60 signataires se sont déjà engagés à appliquer ces règles mais aussi à former leurs agents et à sensibiliser leurs partenaires et prestataires. La Bourgogne-Franche-Comté est la seconde région à signer cette convention, après la Bretagne. La communication est un point d’entrée sur les questions d’égalité entre les femmes et les hommes ; elle permet de tirer facilement le fil pour amener tout le monde à s’interroger sur le poids des stéréotypes dans les politiques publiques. »

Laetitia Martinez : « Le premier Printemps de l’égalité en Bourgogne-Franche-Comté, qui s’est achevé fin mai, participait de la même démarche, avec l’objectif d’infuser l’ensemble des politiques publiques. C’est un sujet que l’ensemble des élu.e.s et des services doivent s’approprier, comme je l’ai moi-même fait dans la politique régionale en faveur du sport. Notre travail va se poursuivre avec la mobilisation du CESER pour étudier comment les formes de précarité que sont l’isolement et la monoparentalité agissent sur la situation financière et la santé des femmes et de leurs familles, et explorer des solutions pour améliorer leurs conditions de vie. »

 

Les dix recommandations pour une communication publique sans stéréotype de sexe

1. Éliminer toutes les expressions sexistes.
2. Accorder les noms de métiers, grades et fonctions.
3. User du féminin et du masculin dans les messages adressés à tous et toutes.
4. Utiliser l’ordre alphabétique lors d’une énumération.
5. Présenter intégralement l’identité des femmes et des hommes.
6. Ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie personnelle.
7. Parler « des femmes » plutôt que de « la femme », de la « journée internationale des droits des femmes » plutôt que de la « journée de la femme » et des « droits humains » plutôt que des « droits de l’homme ».
8. Diversifier les représentations des femmes et des hommes.
9. Veiller à équilibrer le nombre de femmes et d’hommes :

  • sur les images et dans les vidéos ;
  • qui font l’objet d’une communication ;
  • à la tribune d’événements ainsi que dans le temps de parole ;
  • parmi les noms de rues, de bâtiments, etc.

10. Former les professionnel.le.s.

Consulter l’article (retrouver le guide pratique du HCE)

Partager cet article :

About msakho

  • Email