dimanche 27 septembre 2020
16 mars 2020

Bourgogne-Franche-Comté : coronavirus les mesures prises par la Région

Depuis plusieurs jours, la Région Bourgogne-Franche-Comté met en place des mesures de protection afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus Covid-19.

Face à l’épidémie de coronavirus Covid-19, la Région Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour répondre aux inquiétudes des Bourguignons-Francs-Comtois. Dès le début de la crise sanitaire, la Région s’est aussitôt placée en état d’alerte et une cellule de crise a été mise en place.

Chaque jour, la Région est en lien avec l’Agence régionale de santé, la Préfecture de Région et les rectorats des académies de Dijon et Besançon pour :

  • suivre l’évolution de la situation en temps réel.
  • mettre en application toutes les consignes et préconisations des autorités sanitaires, seules à mêmes de juger du niveau de risque et des réponses à apporter.

À ce jour (vendredi 13 mars), la Région Bourgogne-Franche-Comté a pris les mesures suivantes :

Dans les lycées

Enseignement à distance
L’enseignement est de la compétence de l’Éducation nationale qui mettra en œuvre les moyens pédagogiques adaptés, via l’environnement numérique de travail et le dispositif Ma classe à la maison du Centre national d’enseignement à distance (CNED). La Région assure le soutien matériel. Aujourd’hui, nous estimons que 5 % des lycéens de Bourgogne-Franche-Comté n’ont ni matériel, ni connexion Internet pour pouvoir suivre un enseignement à distance.

La Région va réquisitionner les équipements des lycées (PC et tablettes) pour les mettre à disposition de ces familles. Elle va étudier la possibilité d’ouvrir des tiers-lieux (espaces de coworking) pour profiter de connexions Internet. Dans les zones couvertes par le réseau RCube (Internet très haut-débit radio, 617 communes en Côte-d’Or, Haute-Saône, Saône-et-Loire et dans l’Yonne), un appel aux fournisseurs sera fait pour que tout nouvel abonné puisse bénéficier d’accès gratuits.

Personnels
Les agents des lycées sont maintenus dans leur fonction, sous l’autorité fonctionnelle des chefs d’établissement, en charge de définir les modalités de continuité de service. En effet, malgré l’absence d’élèves, enseignants et personnels administratifs sont invités à venir dans les lycées pour réinventer la pédagogie à distance. Les agents des lycées assureront donc l’accueil, la restauration pour la communauté adulte, l’entretien et la maintenance des sites.

Dans les transports

Les transports scolaires sont bien évidemment suspendus, à compter du lundi 16 mars 2020, et jusqu’à nouvel ordre. Cette décision vaut exclusivement pour les circuits de transports scolaires, les lignes régulières circulant normalement.
Infos : www.viamobigo.fr.

Dans les services de la Région
Pour les agents des sièges, un plan de continuité est en cours de constitution afin de déterminer les missions nécessaires à la continuité de service et dans l’objectif de limiter les conséquences économiques pour les partenaires et prestataires de la Région. Dans ce cadre, la priorité est donnée au paiement. Paiement des salaires des agents, paiements des entreprises avec lesquelles la collectivité travaille.
Concernant les conditions de travail, les mesures nécessaires sont prises afin de généraliser tant que faire se peut le télétravail pour les agents  impactés par la garde de leurs enfants ainsi que pour les personnes fragiles et ceux dont les conjoints travaillent dans les métiers de la santé.
Les accueils physiques resteront ouverts à Dijon et Besançon.

Dans le domaine économique

Problèmes d’approvisionnement, chute de la demande, annulations d’événements, ralentissement des échanges : l’épidémie de Covid-19 a des conséquences économiques importantes sur tout le territoire. Face à la menace qui pèse sur les emplois, la Région Bourgogne-Franche-Comté est mobilisée aux côtés de l’État. Elle est à l’initiative d’un dispositif qui conduira à injecter 80 millions d’euros qui seront mis à disposition des entreprises pour pallier aux problèmes de trésorerie immédiate par trois biais : la garantie, le prêt rebond, et le différé de remboursement. Le plan de continuité total pour le paiement des entreprises est activé et la collectivité n’appliquera pas de pénalités aux entreprises pour les retards qui seraient pris dans le cadre des marchés publics. En parallèle de ces mesures d’urgence, la Région s’inscrira dans le sillage de l’Etat qui lancera un plan de relance en juin et travaille sur des mesures d’aides à la relocalisation.
Enfin, la Présidente de Région a décidé de maintenir la rémunération des demandeurs d’emplois entrés en formation régionale, en cas de suspension de celle-ci.
Pour répondre aux questions des acteurs économiques, une plateforme d’urgence unique est déjà en place : ou 03 80 76 29 38.

 

La Région participe à un fonds de solidarité pour soutenir les TPE
et les entreprises individuelles en difficulté

page1image6656

 

Le Président de la République a annoncé, le 16 mars, la création d’un fonds de solidarité doté d’un milliard d’euros pour soutenir les TPE, les micro-entreprises et les entrepreneurs.La Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a participé, mardi 17 mars, à une réunion des présidents de Région rassemblés à l’invitation du Premier ministre, Edouard Philippe.

Lors de cette visioconférence ont été annoncées les modalités de ce fonds, qui, en région Bourgogne-Franche-Comté, se traduira concrètement, dès la fin de ce mois, par un versement de 1 500 euros à plus de 20 000 entrepreneurs du territoire fragilisés par la

baisse de leur activité provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La Présidente de la Région, Marie-Guite Dufay a annoncé la participation immédiate de la collectivité à hauteur de 10 millions d’euros à renouveler si nécessaire en cas de prolongation de la crise sanitaire. Cet engagement sera soumis au vote des élus, selon des modalités qui restent à définir au regard de la situation de confinement. Ces aides, pilotées par les directions départementales des finances publiques, s’adressent aux entreprises qui réalisent moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires et emploient moins de dix salariés. Elles seront éligibles à ce dispositif à la condition que leur activité ait été stoppée, ou que leur chiffre d’affaires ait chuté de 70 % au mois de mars (par rapport à mars 2019).

Ce fonds doit permettre de préserver le tissu économique de la région, composé, en Bourgogne-Franche-Comté, à 80 % de TPE.

 

Consulter l’article en ligne.

CP Un fonds de solidarité pour soutenir les TPE en difficulté 18 03 202…

Partager cet article :

About souakla

  • Email