lundi 19 novembre 2018
19 octobre 2018

Auvergne-Rhône-Alpes: réduire l’enfouissement des déchets

Lors de leur dernière réunion en assemblée plénière, les élus ont adopté les objectifs du plan régional de prévention, recyclage et valorisation des déchets.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes produit 32 millions de tonnes de déchets par an. Un chiffre en progression constante du fait de la croissance économique et démographique : + 5 % entre 2010 et 2015.

53 % sont des déchets ménagers et assimilés et 43 % de déchets d’entreprises, auxquels il faut ajouter 18 millions de tonnes de déchets inertes issus du BTP.
Problème : près du quart de ces déchets sont enfouis, sans aucune valorisation.
C’est pourquoi la Région, dont les déchets sont une nouvelle compétence depuis la Loi Notre, affirme ses ambitions.

Auvergne-Rhône-Alpes entend tourner la page de l’enfouissement, en divisant par deux cette pratique, en ne créant aucun nouveau centre d’enfouissement pour les déchets ménagers et au contraire en portant le taux de valorisation des déchets de 54 % à 75 %.

La Région veut aussi assurer une transition équilibrée entre les territoires et permettre une juste répartition des infrastructures de gestion des déchets pour limiter les flux de déchets d’un département à l’autre.

Le Plan régional de prévention et de gestion des déchets, piloté par Éric Fournier, vice-président délégué à l’environnement, développement durable, énergie et PNR, couvre l’ensemble des déchets ménagers, déchets d’activité économique dont le BTP, déchets dangereux, et a des impacts sur l’ensemble des collectivités en charge de la gestion des déchets et des opérateurs privés œuvrant sur ces secteurs.
L’objectif de la Région est de réduire de 12 % la production de déchets et d’accélérer la valorisation des déchets et en faire une ressource pour les territoires, en favorisant l’écoconception et en déployant massivement l’économie circulaire.
L’économie circulaire représente une opportunité de réduction des consommations en ressources naturelles et de développement économique territorial. Ses bénéfices sont évalués à une économie de ressources de 30 %. La gestion des déchets et l’économie circulaire pourront générer jusqu’à 48 000 emplois dans la Région.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *