jeudi 13 août 2020
2 juillet 2020

Auvergne-Rhône-Alpes: la Région accompagne les premières relocalisations d’industries

La Région a présenté début juin un plan de relance économique doté de 1 milliard d’euros générant un effet levier de 3 à 4 milliards d’euros sur deux ans. Objectif : sécuriser et/ou créer 50 000 à 100 000 emplois en Auvergne-Rhône-Alpes. 300 M€ ciblent les relocalisations d’activités.

« Il nous faut créer un choc de confiance pour relancer la consommation, la production, l’emploi dans tous nos territoires. C’est la raison pour laquelle nous avons construit un grand plan de relance d’1 milliard d’euros dont l’un des axes majeurs est la relocalisation d’entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes. Tout ne peut être bâti depuis Paris. Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de France. Elle doit continuer à être attractive et à être un poumon économique en Europe”, a expliqué le président Laurent Wauquiez, « C’est le sens de notre mobilisation et de notre accompagnement à tous les projets qui peuvent permettre de muscler la croissance et développer l’emploi sur le territoire régional. L’une des leçons de cette crise concerne aussi nos comportements d’acheteurs. Nous devons regarder d’où vient le produit. La première écologie, c’est d’acheter chez nous ».

Les premiers projets de relocalisation accompagnés par la Région ont été dévoilés le 1er juillet

L’entreprise GemOptics, relocalise sa production de lunettes de protection à Oyonnax alors que celles-ci étaient produites avant en Chine. La Région et l’Agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises accompagnent ce projet pour démarcher la commande publique et hospitalière.

Chamatex qui fabrique des prototypes de chaussures haut de gamme made in Ardèche via une technologie scannant le pied relocalise son activité. 36 à 40 emplois sont en prévision sur les trois ans à venir. « Nous prévoyons un investissement de 8,5 M€ » a expliqué son dirigeant Gilles Reguillon. La première pierre est annoncée pour septembre.

Autres entreprises concernées : Europe services, fabriquant, vendeur et loueur de matériel de déneigement et de voirie. Elle porte la création de la société AUTEC avec le projet de construire une usine à Aurillac avec 45 emplois à la clé et 15 millions d’euros d’investissement afin de disposer dans le Cantal d’un outil productif aujourd’hui sous-traité en Europe de l’est. La Région suit ce dossier à travers le programme « M’implanter en Auvergne-Rhône-Alpes » pour accompagner l’entreprise à hauteur de 1,5 million d’euros.

Le groupe cimentier Vicat relocalise son siège parisien à L’Isle-d’Abeau en Isère. L’Agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises accompagne l’accueil collectif des salariés et présente les offres d’emploi du territoire au profit des conjoints. La Région interviendra également financièrement pour l’aménagement du nouveau siège.

Lou-Légumes, spécialisée dans la production de champignons frais, s’installe à Chaspuzac en Haute-Loire avec la mise en place d’une base logistique. Le projet doit permettre la création de 150 emplois. Benoit Roze, son dirigeant, prévoit en effet l’installation de deux nouveaux sites de production en France, alors que jusqu’ici 70 % de la production de champignons de Paris est réalisée …en Chine. La Région soutient financièrement la construction du bâtiment.

Enfin, Recyclea, ce spécialiste du recyclage informatique, basé à Montluçon dans l’Allier, porte le projet d’implantation d’une activité de solutions digitales via un centre d’appel téléphonique assurant le support utilisateur. Sébastien Raynaud, son patron, annonce la création de 220 emplois et la relocalisation de 130 emplois à Montluçon vers avril 2021. La Région soutient également ce projet sur la partie immobilière et le volet formation de son personnel.

En parallèle, la Région souhaite accompagner les entreprises qui produisent du matériel de protection sanitaire avec l’ambition d’être la première région d’Europe. A titre d’exemple, elle soutient l’entreprise Savoy International à hauteur de 300 000 euros qui investit pour fabriquer des masques dans la région plutôt qu’en Chine. Avec l’entreprise Porcher, elle a créé une centrale d’achat pour acquérir des masques avec la garantie d’une production sur le territoire régional.

Consulter l’article.

Partager cet article :

About souakla

  • Email