samedi 22 septembre 2018
9 juillet 2018

Pays de la Loire: les territoires unis face à l’État après Notre-Dame-des-Landes

Réuni à l’initiative de la Région, le Parlement des territoires a adopté lundi 2 juillet le “Contrat d’avenir pour les Pays de la Loire”. Objectif : après l’abandon de NDDL, porter devant l’Etat un projet de développement collectif et ambitieux pour la Région.

Le Parlement des territoires, réuni le 2 juillet à l’Hôtel de Région, a illustré l’unité de tous les décideurs des Pays de la Loire, décidés à imposer leur voix face à l’État, six mois après l’abandon de Notre-Dame-de-Landes. Autour de Christelle Morançais étaient présents les présidents des cinq départements des Pays de la Loire, mais aussi Johanna Rolland, présidente de la métropole nantaise, et Christophe Béchu, président d’Angers Loire métropole, ou encore les présidents des universités ligériennes. « Nous jouons cartes sur table face à l’État », a affirmé Christelle Morançais, présidente de la Région. « Plus qu’une infrastructure, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes portait une vision d’aménagement et d’avenir qui est dorénavant brisée. Il est donc essentiel d’organiser le sursaut collectif, avec le souci de l’équilibre entre tous les territoires de notre région ».

Un sursaut collectif, autour de défis d’avenir

Ce sursaut prend ainsi la forme d’un Contrat d’avenir élaboré pendant les six derniers mois par les grandes collectivités de la région. Il est aujourd’hui proposé à l’État, comme « un signal fort et unitaire » qui fixe les priorités des territoires des Pays de la Loire, et sur lequel il est demandé à l’État de s’engager, durablement et en toute clarté. Quatre priorités ont été dégagées : renforcer l’accessibilité de la Région par les infrastructures, développer l’économie de la connaissance (recherche, enseignement supérieur), favoriser la transition numérique et enfin accompagner la transition écologique et énergétique.
« Le développement des mobilités est l’enjeu fondamental de ce Contrat d’avenir », souligne Christelle Morançais, rappelant les engagements pris par le gouvernement en janvier autour de l’extension de l’aéroport Nantes-Atlantique. « Mais ce socle minimal ne suffit pas. Il faut également que l’État agisse en faveur du ferroviaire, du Grand Port maritime, d’opérations routières indispensables… et qu’il nous accompagne face aux grands défis de la connaissance, de l’attractivité et de l’excellence universitaire, autour de la santé et de l’industrie du futur ».

Que la réponse de l’État soit à la hauteur…

Sereinement mais fermement, les élus des territoires ligériens unis autour de Christelle Morançais, tendent la main à l’État pour qu’il accompagne et amplifie leurs projets d’avenir… mais ils attendent de sa part une réponse à la hauteur de ces défis. Le Contrat d’avenir des Pays de la Loire a été transmis au gouvernement, et une phase de négociation va commencer. « Au nom du Parlement des territoires des Pays de la Loire, ma détermination sera sans faille, pour le combat du rebond collectif de notre région », a asséné Christelle Morançais.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email