mardi 22 septembre 2020
18 juin 2020

Les propositions du groupe Suez pour la relance post COVID-19

Dans sa newsletter, le groupe Suez formule ses propositions de relance post-COVID-19 afin d’accélérer la transition écologique et faire de la France le champion des services à l’environnement.

“La crise de COVID-19 a agi comme un révélateur de la place essentielle des services à l’environnement (eau, terre) véritables reflets des activités humaines dont la continuité est un enjeu de survie pour les territoires (…) La raison d’être du groupe Suez est de contribuer à façonner un environnement durable, maintenant”, écrit Bertrand Camus, directeur général du groupe Suez, en ouverture du document.

“La crise que nous traversons constitue une opportunité à saisir pour faire de cette ambition une réalité. Les mesures de relance doivent servir de catalyseur pour accélérer la transition vers une société durable, résiliente et inclusive œuvrant à l’amélioration de la qualité de vie des habitants de la planète”, poursuit le DG de Suez.

Suez évalue à “environ 20 milliards d’euros” d’ici 5 ans les investissements supplémentaires qui seront nécessaires en France pour atteindre les objectifs fixés par le législateur en matière de protection de l’eau, de biodiversité ou de transition vers l’économie circulaire.

Pour une relance au service de l’environnement, le groupe Suez se fixe les objectifs suivants pour demain :

  • Accroître l’investissement (2,5 milliards d’euros supplémentaires par an ) dans nos infrastructures d’eau et d’assainissement (renouvellement et modernisation).
  • Inscrire résolument le secteur de l’eau et de l’assainissement dans l’économie circulaire pour augmenter la résilience des territoires et contribuer à la trajectoire zéro-carbone du pays.
  • Lutter contre les polluants émergents dans l’eau pour garantir la santé de tous.
  • Investir massivement dans l’économie verte et les activités de recyclage et de valorisation des déchets à la hauteur d’au moins 4,5 milliards d’euros d’ici 2025.
  • Développer les marchés du recyclage avec la mise en œuvre rapide et effective d’obligations de réincorporation de matières recyclées dans les produits et la création d’une taxe carbone au niveau européen avec reconnaissance des émissions évitées par le recyclage.
  • Reconnaître l’apport de la valorisation énergétique des déchets dans l’amélioration de notre mix énergétique en faveur des territoires à énergie positive.
  • Améliorer davantage les gestes de tri des ménages et des entreprises et concrétiser la collecte sélective des biodéchets.
  • Un “Clean Air Act” pour accroître la visibilité et l’ambition de la politique de l’air au niveau européen.
  • Apporter un financement pérenne aux collectivités chargées de la qualité de l’air ambiant et redonner de l’efficacité à la composante air de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP).
  • Renforcer le cadre réglementaire de la gestion des sols au travers d’une loi fondatrice sur les sols.
  • Faire connaître le modèle Smart City pour le déployer partout le territoire.

 

Les propositions de SUEZ pour que la France s’inscrive dans la dynamique du green deal européen

Contact: 

 

 

 

 

Partager cet article :

About souakla

  • Email