mercredi 20 septembre 2017
14 novembre 2016

Solutions Régions de France/COP22: promotion des produits des terroirs dans la Région de l’Oriental au Maroc

Maroc, Région, Oriental, Grand Est, France, COP22La Région Grand Est agit pour la promotion et la valorisation des produits des terroirs dans la Région de l’Oriental au MAROC (2010-2015)

La région de l’Oriental est un vaste territoire, riche en biodiversité. Elle possède des produits qui ont un très fort lien avec le territoire, des qualités organoleptiques avérées, une réputation reconnue, voire une vraie notoriété.

Pendant la COP22 à Marrakech, Régions de France vous propose chaque jour des initiatives de nos Régions pour le climat. Transition énergétique, coopération internationale, alimentation…: partout, chaque jour, les Régions de France agissent pour la planète!

Pendant la COP22 à Marrakech, Régions de France vous propose chaque jour des initiatives de nos Régions pour le climat. Transition énergétique, coopération internationale, alimentation…: partout, chaque jour, les Régions de France agissent pour la planète!

La Région de l’Oriental et la Région Grand Est (Ex-Champagne-Ardenne) ont fait de la promotion et de la valorisation des produits de terroir un axe important de leur coopération. Ainsi, dès 2006, elles avaient mis en œuvre une démarche d’inscription de signes distinctifs et de qualité sur deux produits phares de la Région. Le Plan Maroc Vert est venu reconnaître le bien-fondé de cette démarche, confirmant la volonté du Maroc de faire de ce potentiel un vrai levier de développement durable pour la Région de l’Oriental.

C’est l’Indication Géographique qui a été choisie pour ces produits comme outil de promotion, de protection, de valorisation, de préservation de l’environnement et levier de développement durable.

Le projet a consisté en l’identification de produits susceptibles d’être candidats à ces signes distinctifs de qualité, en la constitution des groupes demandeurs, en organisation de formations, en la rédaction des cahiers des charges, des plans de contrôle et en l’accompagnement au dépôt des candidatures auprès de la Commission Nationale des Signes Distinctifs d’Origine et de Qualité (SDOQ).

Cette démarche a permis d’abord de hâter l’adoption de la loi concernant ces SDOQ, survenue finalement en 2009. Quatre produits phares de l’Oriental ont pu bénéficier de ce Label : la clémentine de Berkane, la viande du Mouton de Béni Guil, la datte Aziza et les Nèfles de Zegzel.

Promotion et valorisation d’autres produits de terroir (2011-2013)

Il s’agit d’accompagner la Direction Régionale de l’Agriculture de l’Oriental, en cohérence avec la stratégie du Plan Maroc Vert Régional, pour répertorier les produits susceptibles de présenter des caractéristiques de notoriété, et/ou de qualité et/ou d’originalité de la Région de l’Oriental susceptibles, eux aussi de bénéficier de signes distinctifs. On peut citer :

  • des plantes aromatiques et médicinales;
  • des types particuliers de miel;
  • des truffes des hauts plateaux;
  • des préparations culinaires spécifiques à la région.

Ce programme s’est scindé en deux actions distinctes.

Il s’est agi, dans un premier temps, d’accompagner la Direction Régionale de l’Agriculture de l’Oriental dans la réalisation d’un répertoire de référence en dressant les fiches techniques d’une dizaine de produits. Ces fiches ont concerné la dénomination du produit, sa localisation, ses caractéristiques, les pratiques culturales et les procédés de transformation ou de conservation, l’état de la commercialisation, la capacité à mobiliser des producteurs, …

L’opportunité de cet inventaire a été saisie pour l’intégrer dans le Programme ISI@Med (Information Society Initiative for the Mediterranean region) portant sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la Région de l’Oriental, lancé en 2009 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et qui a pour objectif d’appuyer les territoires des pays en développement dans l’utilisation des TIC en vue, notamment, de stimuler leur développement et leur économie locale.

Les « terroirs » représentent en effet pour le Maroc un enjeu important, qu’il s’agisse de :

  • valoriser la grande diversité et la qualité des produits locaux et le savoir-faire associé, ainsi que les opportunités de marchés ;
  • renouer des liens plus responsables entre les communautés rurales et les ressources naturelles de leur environnement pour une agriculture plus productive et plus durable ;
  • promouvoir des dynamiques de développement territorial durable autour de « paniers de biens et de services ».

La promotion des terroirs dans cette triple dimension est en effet une des meilleures voies pour aider les nombreuses populations rurales des zones à fortes contraintes naturelles (zones arides et zones de montagnes) à sortir de la pauvreté. Les enjeux sont à la fois sociaux, de développement, de sauvegarde de la diversité et des équilibres urbain/rural et de sécurité alimentaire.

Cette promotion est bien engagée au Maroc avec l’adoption et la mise en œuvre de la nouvelle loi sur les signes distinctifs d’origine et de qualité et du nouveau Plan Maroc Vert, notamment son pilier 2 dédié au développement solidaire de la petite agriculture.

Les fiches « produits » élaborées par les enquêteurs ont été traitées comme suit :

  • établissement de la liste des produits susceptibles d’être « de terroir » recensé par les enquêteurs ;
  • répartition des produits par province d’appartenance ;
  • catégorisation des produits selon leur origine (animal ou végétal) et leur état (naturel ou transformé).

Dans le prolongement de ce recueil de données et de cette cartographie un projet de mise en place de « route des saveurs de l’Oriental » a été imaginé à la frontière du développement agricole et de la promotion du tourisme dans la région de l’Oriental.

 

Appui à la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles (2013-2015)

 

Cette action vise à accompagner la région de l’Oriental pour améliorer le transfert des connaissances et des bonnes pratiques agricoles, notamment l’agriculture biologique. Il s’agit de perfectionner les cadres des institutions dédiées à l’agriculture en matière de vulgarisation des nouvelles méthodes.

 

Il s’agissait notamment des perfectionner les techniciens des institutions dédiées à l’agriculture aux nouvelles méthodes et pratiques induites par les projets de productions sous l’appellation « bio ».

Dans la région de l’Oriental le secteur ovin étant particulièrement porteur, il est apparu judicieux de destiner ces démarches de vulgarisation à la fois aux agriculteurs mais aussi aux éleveurs. Au niveau professionnel, cet axe est porté par l’Association Nationale des Eleveurs d’Ovins et de Caprins (ANOC).

Au niveau de l’Etat marocain, une nouvelle entité a été créée début 2014 au sein du Ministère de l’agriculture, l’Office National du Conseil Agricole (ONCA), dédiée totalement à la vulgarisation.

Dans ce contexte, les responsables de l’ANOC et de l’ONCA ont rencontré ceux de l’Association des Interprofessions Ovines du Nord et de l’Est de la France (ASORI) au cours de plusieurs missions.

Au terme de ces missions, un accord de principe a été acté concernant l’appui à la création d’un centre d’insémination ovin dans l’Oriental et la mise en œuvre de tests de sélection et d’engraissement avec différences races.

Appui au développement de la Filière Culture Biologique  (2013-2015)

 

L’agriculture biologique pourrait être un atout majeur pour l’agriculture de la Région de l’Oriental et l’ensemble de la société. Prototype d’une agriculture durable, elle séduit de plus en plus de consommateurs. Il est donc pertinent d’être présent pour accueillir et accompagner les nouveaux producteurs qui font le choix de l’agriculture biologique. L’implication du réseau professionnel est indispensable pour que ce choix continue d’être celui d’un mode de développement autant qu’un mode de production, porté par et pour les paysans biologiques d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

A l’image de ce qui a été fait pour les Indications Géographiques Protégées, un appui est apporté pour former les cadres et les professionnels de la Région de l’Oriental dans la culture biologique

Cette action vise à accompagner l’Oriental pour introduire et promouvoir la culture biologique par :

  • la formation, le perfectionnement et l’information du personnel opérant dans le secteur ;
  • la sensibilisation, l’information et l’encadrement des professionnels ;
  • l’assistance technique pour accompagner les agriculteurs et éleveurs dans la démarche de reconversion et de certification ;
  • l’appui à la structuration, notamment par l’appui à l’association régionale de l’agriculture biologique ;
  • la mise en œuvre d’actions visant l’agrégation des petits et moyens producteurs dans le cadre de projets intégrés ;
  • la participation aux efforts de promotion et de communication auprès du grand public.

 

Partenaires : CRO, CRCA, ORMVAM, DRAO, Agence de Développement de l’Oriental, Association professionnelle, …

 

Label « Produits Bio des terroirs de l’Oriental »

 

Il s’agit, pour la Région Grand Est, d’accompagner la création d’un label produits de terroirs marocains de l’Oriental qui garantirait l’origine des produits, leur mode de production, leur protection et leur valorisation. Une dizaine de produits a été sélectionnée dans l’objectif de les inscrire dans une démarche de certification biologique.

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *