mercredi 20 septembre 2017
30 août 2017

Rentrée scolaire: les Régions pour la réussite de tous les jeunes

Les Régions de France sont dans les starting-blocks pour réussir la rentrée. Mardi 30 août, les Présidents Philippe Richert (Grand Est), François Bonneau (Centre-Val de Loire) et Renaud Muselier (Provence-Alpes-Côte d’Azur) et les Vice-présidents Geoffroy Didier (Ile-de-France) et Philippe Meunier (Auvergne-Rhône-Alpes) ont tenu une conférence de presse sur les principaux dossiers de l’éducation et de la formation, dont ils souhaitent faire un chapitre important de la prochaine plate-forme Etat-Régions.

Les Régions, compétentes sur l’ensemble de la chaîne éducation-formation-insertion-développement économique, accroissent leur investissement dans l’éducation. Malgré un cadre de plus en plus contraint, leur budget éducatif, de 5,578 Mds€ au total, a progressé en 2016 de 8,4% en investissement et de 1,2% en fonctionnement. La moitié de ce budget est consacré au numérique, a précisé François Bonneau. Leur ambition? Préparer au mieux les jeunes à l’insertion professionnelle, quel que soit le niveau d’études pour y parvenir.

Alors que le nouveau ministre de l’Education nationale a annoncé une série de réformes, y compris sur le lycée, réformer le pays nécessite une action commune entre l’Etat et les Régions, a rappelé d’emblée Philippe Richert. Le Président de Régions de France a cité en exemple les transports scolaires, nouvelle responsabilité des Régions. Selon les Régions de 13% à 96% des écoles  repassent à la semaine de 4 jours en cette rentrée.”Dans ma Région Grand Est, nous avons dû organiser la refonte des ramassages scolaires en 15 jours. Cela a été un défi de tous les instants”, a témoigné le Président.

Dans cet esprit, les Présidents ont détaillé six  propositions pour l’éducation et la formation, qui complètent les avancées obtenues en 2013 et 2014. Face à l’échec scolaire, ils prônent le transfert aux Régions des Centres d’information et d’orientation (CIO), pour améliorer l’orientation des jeunes et lutter contre le décrochage. “Le service public d’orientation est sous la responsabilité des Régions”, a rappelé François Bonneau.

Dans le même objectif, les Régions, compétentes depuis 2013 sur l’offre de formation professionnelle initiale, souhaitent inclure dans leur mission les formations technologiques, y compris le post-baccalauréat jusqu’à Bac+3. Cela passe par un renforcement de l’alternance au lycée professionnel, au delà des 22 semaines actuelles en entreprise, ou par l’expérimentation de regroupements de lycées professionnels et de centres de formation d’apprentis (CFA).

Afin de responsabiliser les acteurs, et en premier lieu les chefs d’établissements, Régions de France propose la mise en place de contrats tripartites Etat-Région-Lycée, qui permettraient de travailler dans la confiance et d’évaluer les résultats obtenus.

Une feuille de route partagée pour le numérique

Les Régions ne délaissent pas leur “coeur de métier”, la construction et l’entretien des lycées. Alors qu’une cinquantaine de lycées neufs sortiront de terre à l’horizon 2022, elles mettent les bouchées doubles pour préparer le lycée du futur, 100% numérique. Sur ce sujet essentiel, elles souhaitent arrêter avec l’Etat une feuille de route partagée. De son côté, Renaud Muselier a insisté sur l’effort de sa Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour lutter contre la radicalisation et pour la sécurité dans les lycées.

Au delà du lycée, les Régions entendent continuer leur effort soutenu en faveur de la formation professionnelle, notamment celle des jeunes et des demandeurs d’emploi. Sur ce point, les Présidents demandent la fin de la concurrence entre leurs commandes de formation et celles de Pôle emploi. “Il ne peut y avoir 2 plans pour la formation professionnelle. Les Régions demandent à être intégrées dans le plan préparé par le gouvernement”, a souligné François Bonneau.

Une nouvelle plate-forme Etat-Régions

Ces propositions devaient être transmises dans l’après-midi par Philippe Richert lors de son rendez-vous avec le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Le Président de Régions de France a souhaité qu’elles soient reprises dans la nouvelle plate-forme que le Président de la République et le Premier ministre ont accepté de signer avec les Régions. Cette feuille de route doit être présentée par Edouard Philippe le 28 septembre à Orléans, lors du Congrès 2017 des Régions dont il sera l’invité d’honneur.

Dans les sujets de cette plate-forme, Philippe Richert a évoqué la question de l’expérimentation du transfert des routes nationales non concédées et la mise en place d’une taxe de transit pour les poids lourds pour les Régions qui le souhaitent. Un autre sujet majeur de cette plate-forme sera le respect par le gouvernement de la parole donnée en 2016 par son prédécesseur sur l’attribution d’une part de TVA aux Régions. Philippe Richert a rappelé que les collectivités territoriales dont les Régions avaient réalisé 10 milliards d’euros d’économies sur les 28 milliards dégagés sur 2015-2017, alors que leur part dans le déficit public n’a rien à voir avec celle de l’Etat. “Le job a été fait. Il faut que l’Etat fasse le sien”, a conclu le Président de Régions de France.

Dossier de presse de rentree

La rentrée dans nos Régions

 

 

 

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *