lundi 10 décembre 2018
7 décembre 2018

Une rencontre franco-marocaine sur le rôle de la Région comme moteur de développement territorial

A l’initiative de SE Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc à Paris, et dans le cadre du partenariat entre Régions de France et l’Association des Régions du Maroc, de nombreux élus régionaux marocains et français, dont les présidents Rottner, Bonneau et Morin, se sont retrouvés le 4 décembre 2018 à Paris pour échanger sur le rôle de la Région comme moteur de développement territorial.

Cette rencontre-débat de haut niveau aux côtés de partenaires institutionnels de premier plan a permis d’aborder des sujets d’actualité, tant au Maroc qu’en France, au cœur des mutations économiques, sociales et environnementales que vivent les deux pays.

Dans ses propos introductifs SE Chakib Benmoussa a rappelé les relations d’exception qui unissent le Maroc et la France, illustrées récemment encore à l’occasion de l’inauguration de la Ligne à Grande Vitesse, en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président Emmanuel Macron. Depuis le Congrès 2017 de Régions de France, une convention de partenariat stratégique unit les Associations des Régions françaises et marocaines.

Chacun a ensuite pu s’exprimer et partager sa vision du fait régional. Hervé Morin a ainsi exprimé sa conviction que la Région constitue le moteur du développement territorial.  Plus que jamais, l’Etat n’a pas d’autre choix que d’entendre «les cris des territoires», et de répondre aux demandes pressantes des citoyens. Insistant sur les spécificités qui caractérisent chaque Région, il a insisté sur la nécessité de l’expérimentation et de la différenciation.

Le Président de Régions de France a achevé son propos en soulignant l’importance de la coopération décentralisée entre les deux pays, qui permettra de créer un point d’ancrage de part et d’autre et de faciliter notamment l’accès du marché français aux entreprises marocaines et celui du marché marocain et, au-delà, africain à leurs homologues françaises. Il a, en outre, rappelé son attachement à ce que les Régions françaises s’investissent pleinement dans le renforcement des capacités des élus et des cadres marocains, par de la formation et l’organisation de stages.

Un partenariat fructueux

Le Président de l’Association des Régions du Maroc, Président de la Région Fès-Meknès Mohand Laenser, après avoir évoqué la genèse de la décentralisation et la déconcentration au Maroc, a livré un aperçu de l’état des lieux de la régionalisation avancée dans le Royaume, qui a été institutionnalisée par la Constitution de 2011 et par la Loi organique sur la régionalisation. Sans occulter la mise en œuvre laborieuse de ce vaste chantier et ses nombreuses faiblesses, M. Laenser a rappelé l’important soutien royal, qui a favorisé des avancées assez remarquables et a salué le partenariat fructueux entre l’Association des Régions du Maroc et la Direction Générale des Collectivités Locales.

A son tour, il a souligné l’importance de la coopération décentralisée, notamment avec la France, et tout particulièrement dans le domaine de la formation des cadres, indispensable à une bonne mise en œuvre de la régionalisation. A ce titre, M. Laenser a présenté le projet Régions 2021, piloté par la Région Occitanie en partenariat avec l’ARM et Régions de France, de renforcement des capacités des élus et des cadres par des méthodes novatrices.

Rémy Rioux, Directeur Général de l’Agence française de développement (AFD), qui soutient le projet Régions 2021, au titre de la Facilité de financement des collectivités locale (FICOL), a présenté ce dispositif destiné à favoriser la coopération décentralisée. De façon plus large, il a évoqué le rôle de l’Agence qui a vocation à réaliser des «investissements solidaires de développement» et son action très importante en ce sens au Maroc.

La rencontre s’est ensuite enrichie des contributions de plusieurs Présidents et vice-Présidents de Régions françaises et marocaines, ainsi que de représentants de partenaires de premier plan des collectivités marocaines, tels que la DGCL, la Caisse des Dépôts et de Gestion et le Fonds d’Equipement Communal. Pour rappel, 8 Régions de France travaillent en coopération avec des Régions du Maroc.

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *