jeudi 22 août 2019
19 mars 2019

Les Régions se réjouissent que le MEDEF les rejoigne pour une nouvelle ambition décentralisatrice

Régions, Medef, débat, France, économie, décentralisation

Hervé Morin avec Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Martin lors d’une rencontre entre Régions de France et le MEDEF le 13 février 2019

Régions de France se félicite que le MEDEF ait choisi  de «réussir enfin la décentralisation» comme première ambition pour sa contribution au grand débat, présentée le 19 mars 2019.

Comme les Communes, les Départements et les Régions l’ont exprimé la semaine dernière dans le cadre de Territoires Unis, le MEDEF reconnait ainsi la force des territoires et le besoin de renforcer leur poids démocratique pour faire réussir le pays. Il dénonce, comme nous le faisons, un État à bout de souffle et une organisation institutionnelle devenue illisible à force de recoupements, qui ne permet pas aux collectivités locales d’exercer pleinement leurs responsabilités. Et comme nous, il plaide pour une meilleure cohérence entre les compétences attribuées aux pouvoirs publics locaux, la fiscalité qui leur permet de les mettre en œuvre et la transparence dans laquelle les citoyens doivent pouvoir exprimer leurs préférences démocratiques pour chaque niveau de collectivité.

Nous partageons donc avec le MEDEF l’idée que l’acte III de la décentralisation passe par un recentrage de l’État sur ses missions régaliennes selon le principe de subsidiarité ascendante défendu par Territoires Unis.

Le lien entre décentralisation et croissance

Les Régions sont particulièrement sensibles au fait que le MEDEF relève le lien qui existe entre décentralisation et croissance économique et qui s’observe dans plusieurs pays. Elles se félicitent du fait qu’il considère qu’une décentralisation aboutie est la clé de la réussite aussi bien à court terme par ses effets sur l’activité qu’à long terme par ses effets sur l’éducation et la formation.

Le MEDEF rejoint donc bien le constat selon lequel approfondir la compétence économique des Régions est à devenu indispensable tout comme le renforcement de leur capacité à agir pour former et ramener vers l’emploi les chômeurs et les publics qui en sont les plus éloignés, dans un contexte scandaleux où coexistent un taux de chômage élevé et des demandes de main d’œuvre non satisfaites.

L’ensemble des propositions très riches qu’a formulées le MEDEF doit à présent être analysé dans le détail et pleinement intégré à la discussion que nous appelons de nos vœux entre le gouvernement et les exécutifs locaux à la suite du Grand Débat.

CP MEDEF Grand debat 19032019

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email